Les vieux représentent le mieux la notion de développement durable chère à notre société

Au-delà de l’aspect grotesque de sa déclaration, le vice-premier ministre japonais dit tout haut ce que trop de monde pense tout bas. Il y a toujours eu cette idée selon laquelle le faible coûte de l’argent. C’est comme les gens qui disent que ce sont les dernières années de vie qui coûtent le plus cher. Sous-entendu : si on supprimait les une ou deux dernières années de vie, le déficit de la Sécu ne serait pas aussi important. Mais dans ce cas il faudrait enlever la 1ère année de vie car c’est celle qui coûte le plus cher. Donc si on enlève la 1ère année de vie et les deux dernières, on atteint l’équilibre. Et il n’y aura plus personne ! Dans cette logique, il suffit d’enlever les êtres humains et tout ira mieux ; on voit bien la bêtise infinie de ce raisonnement.

La suite sur www.newsring.fr

Une réflexion au sujet de « Les vieux représentent le mieux la notion de développement durable chère à notre société »

  1. Mais pourquoi s’étonner ? C’est bien notre époque moderne qui est ainsi orientée.

    Euthanasie, avortement, reniement de la fécondité comme fondement du mariage : nier la dimension sacrée de l’Homme libère les choix mortifères.

    Cultivons l’espérance. Tout ce grotesque va s’auto-détruire et nous retrouverons une société apaisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>