Le refinancement bancaire dans la zone euro / Les VLTRO (1/2)

Suite du billet sur les évolutions monétaires dans la zone euro – un peu long vu que nous allons analyser les injections de la BCE…

Comme nous l’avons vu dans ce billet majeur, pour faire fonctionner le circuit bancaire, les banques commerciales doivent impérativement :

  • soit se prêter de l’argent entre elles (sur le marché interbancaire) pour solder leurs opérations ;
  • soit se refinancer à la Banque Centrale.

Rappelons bien que ce besoin de monnaie centrale sert essentiellement à ce que les banques paient leurs dettes entre elles, dettes liées à la circulation des dépôts. Cette monnaie n’est pas destinée à être “re-prêtée” (et elle ne peut l’être, à la marge, qu’à des États ou convertie en devises).

Le marché interbancaire en zone euro

Le marché interbancaire est en fait déprimé depuis la crise de 2008 :

On peut également comparer les créances et les dettes interbancaires (hors relations avec la BCE) :

On constate qu’il manque au moins 1 000 Md€ par rapport à une tendance historique modérée. Ce n’est donc pas un “effondrement” du marché interbancaire, mais il y a tout de même un clair rationnement des crédits, à un moment où les besoins ont fortement augmenté en raison de l’approfondissement de la Crise.

Le refinancement à la BCE

Le marché interbancaire marchant mal, les banques ont dû considérablement aller se refinancer à la BCE ces derniers mois.

La suite est une exclusivité de ce blog, qui m’a demandé un travail de Romain. En effet, la BCE ne communique rien sur ses emprunteurs – ni leur identité, ni même leur nationalité (j’y reviendrai). Il faut donc récupérer les données auprès de chaque Banque Centrale (pas très grave) mais beaucoup ont des niveaux de transparence très limités, et rien n’est homogène dans les présentations (beaucoup plus grave). Mais avec beaucoup de travail, je suis arrivé à des résultats globalement satisfaisants, que voici.

Observons ces emprunts dans les graphiques suivants, en fonction de la participation des banques aux opérations de prêts à 3 ans (remboursables librement à partir d’un an) de la BCE de décembre et février (que j’appelle Very Long Term Refinancing Operation VLTRO – LTRO à la base, ça commence à 3 mois, et il n’est pas acceptable que l’EuroSystème ne fournisse pas des chiffres scindés de la sorte…) :

On observe principalement la forte participation des banques espagnoles et italiennes aux VLTRO. Détaillons.

La première opération de refinancement à très long terme : 21 décembre 2011

Cette opération a ainsi représenté un emprunt total à 3 ans de 489 Md€. Toutefois, ces prêts à 3 ans se sont en fait substitués en partie à des prêts à plus court terme pour 273 Md€. L’opération s’est donc traduite au final par une injection nette de 216 Md€ de monnaie banque centrale.

Par pays, cela donne ceci pour les montants totaux empruntés :

Espagne, Italie et France représentent ainsi 70 % des emprunts.

Petit bémol pour être très précis : par exemple, on parle ici du secteur français, donc des banques qui ont emprunté à la Banque de France. Ce sont donc des banques “françaises” mais également les filiales françaises des groupes étrangers, de la zone euro comme des autres zones. Toutefois, la grande majorité des emprunts a naturellement été effectuée par les grandes banques “françaises”.

Mais ce qui est intéressant est de regarder l’apport net de liquidités  pour analyser les besoins réels du secteur (remplacer un prêt de 100 à 1 an par un prêt de 100 à 3 ans remboursable à partir d’un an est pratiquement neutre, alors qu’on ne parle en général dans les médias que de ces chiffres bruts…) .

On note cette fois des modifications dans le classement : l’Irlande a finalement eu un besoin net faible, et celui de l’Allemagne est finalement non négligeable…

Olivier Berruyer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>