D’abord continuer, ensuite commencer … quelques propositions pour une présence orange efficace sur le net « Générations Engagées

D’abord continuer, ensuite commencer … quelques propositions pour une présence orange efficace sur le net

Un premier constat simple : il ne suffit pas d’être présent en nombre sur internet pour communiquer efficacement.

Simplement, il faut se souvenir qu’afficher sa présence sur le net est indispensable mais encore faut-il utiliser l’outil, bien sûr pour se parler entre soi, entre militants, mais aussi et surtout, pour parler et communiquer avec les électeurs dans leur ensemble.

En ce sens, une cellule dédiée à la communication sur le net au sein du parti politique est indispensable mais pour être efficace elle ne peut se limiter à ça. En d’autres termes, l’information ne peut venir d’un seul canal pour être diffuser en « étoile », ou pire de manière pyramidal aux internautes qui ne seraient que des récepteurs d’information.

La vraie révolution du net ces dernières années, et je n’invente rien en disant cela, c’est ce qu’on appelle le web 2.0 ou web participatif : l’information part d’un point qui la diffuse à d’autres individus qui la diffusent à d’autres individus, à l’infini.

Depuis la campagne présidentielle, François Bayrou a perçu cette évolution majeure du web, d’où l’émergence de nombreux blogs « orange », d’où ensuite la création d’un réseau social démocrate, etc.

Néanmoins, j’ai le sentiment que nous sommes encore au milieu du gué, en terme de communication internet. Et pourtant beaucoup de blogueurs identifiés modem ont été à la pointe de la lutte contre HADOPI, pour la promotion du logiciel libre, pour la mise en lumière de ce fonctionnement en réseau qui bouleverse véritablement la façon de communiquer, et voire même selon certains, la façon de s’organiser.

Sans aller jusqu’à proposer un mode d’organisation du parti inspiré d’un fonctionnement en réseau, participatif … quoique ? J, je fais une proposition : qu’on aille jusqu’au bout de notre prise de conscience du rôle majeur du web 2.0.

Il existe un homme politique qui a bien compris l’intérêt de s’y atteler, ce qui a d’ailleurs contribué à son succès, c’est Barack OBAMA.

Alors, bien sûr, il y a mis les moyens financiers, car il les avait, tout n’est donc pas transposable tel quel pour le Modem. Néanmoins, nous pouvons tirer un certain nombre d’enseignements de la campagne internet mené par nos « cousins » démocrates américains.

Ce qu’il faut savoir de la campagne web d’Obama

(1) le premier élément majeur est l’équipe web dédié à la communication internet : 50 salariés, embauchés 18 mois à l’avance

Appliqué au Modem, on voit tout de suite qu’une première difficulté financière se pose.

Mais comme nous sommes un parti de militants, faisons avec les moyens du bord : nous, les bénévoles qui sommes le Modem !

Proposition n°1 : constituer dès maintenant une cellule web, composé d’une dizaine de personnes, salariés et bénévoles, dont le seul rôle sera de travailler sur la communication internet du Mouvement Démocrate

(2) un site participatif permettant d’identifier les supporters proches géographiquement, battre le rappel des sympathisants, créer une page « profil » par supporter avec un système de « notation » par action réalisée (organisation d’un débat, participation à un débat, rédaction de textes, fonds soulevés) : mybarackobama.com

Le site participatif existe déjà : lesdemocrates.fr, enrichissons le !

Proposition n°2 : faire vivre lesdemocrates.fr et enrichissons le pour faire en sorte que la présence de chaque militant sur le site ne soit pas une simple présence parallèle à l’engagement de chacun au modem mais un outil véritablement intégré à la vie militante de chacun.

(3) L’utilisation intensive de sites populaires : Facebook, Youtube, Twitter.

Aujourd’hui, la présence du Modem sur Facebook est indéniable, l’utilisation de Dailymotion est de plus en plus efficace (le compte du Mouvement Démocrate est très régulièrement mis à jour).
Quant à Twitter, en particulier avec l’impulsion d’Antonin Moulart très récemment, nous commençons à être très nombreux sur ce réseau.
En revanche, la présence des candidats a été très faible, mis à part Corinne Lepage et Nathalie Griesbeck à ma connaissance.

Proposition n°3 : l’utilisation de Twitter, ou autre outil de « twitt », ou tout autre réseau social devenant prépondérant, doit se faire de manière systématique, permettant ainsi d’être à l’écoute des internautes, des buzz qui se créent et ainsi pouvoir y répondre efficacement et rapidement.

Voilà ce qui me paraissait primordial de rappeler à ce sujet.

Maintenant, et s’il ne fallait retenir qu’un seul de ces 3 éléments, c’est le premier : la création d’une équipe « dédiée » dès maintenant. Je serai tentée de dire qu’ensuite, le reste découle de l’action et de l’organisation et de l’équipe.

En effet, ce qui est frappant dans l’équipe internet d’Obama, c’est que chacun de ses membres avait en charge un domaine spécifique d’action : un groupe se chargeait du site « institutionnel », l’autre uniquement de la campagne sur Facebook, un autre encore était chargé de faire de la veille de blogs, réseaux, etc. afin d’anticiper la création de nouveaux buzz, de nouvelles thématiques émergeantes.

Proposition n°4 : organiser l’équipe « internet » du Mouvement Démocrate de façon à éviter toute dispersion :

- Un groupe chargé du site classique type mouvementdemocrate.fr
- Un groupe chargé uniquement de Youtube/Dailymotion, de son approvisionnement et de sa surveillance
- Un groupe qui fait de la veille des blogs et Twitter
- Un groupe dédié à Facebook : gestion de la page supporter, création et gestion d’applications, veille des groupes « anti »
- Un groupe chargé du site participatif qui fera le lien avec les autres groupes de travail

Le tout sans bien sûr que chacun travaille dans son coin mais en permettant un véritable travail en réseau !

Marie-Isabelle P.

Mots-clefs : , , , , , , , ,



13 commentaires sur “D’abord continuer, ensuite commencer … quelques propositions pour une présence orange efficace sur le net”

  1. Fanal Safran dit :

    Bonjour,
    pour vous aider, article posté à l’instant :
    http://fanal-safran.over-blog.com/article-32662225.html

    Bises et amitiés à tous
    Dany

  2. vincent15 dit :

    Excellent article.
    Que de bonnes choses à priori. Je diffuse.

  3. virginiev dit :

    @Fanal : merci beaucoup, on la mettra dans la revue de blog, très intéressant, bisous!

  4. virginiev dit :

    @Vincent : merci!

  5. Domitille dit :

    Excellente analyse et propositions pertinentes, mais en effet, comme le dit MIP, il faut à tout prix éviter la dispersion.

  6. ISRAEL André dit :

    En février 2009, pendant le off de la conférence Nationale, c’est un peu les propos que j’avais, je dispensais déjà cette idée non seulement sur le net mais aussi entre fédérations, des contacts, des rencontres des débats… mais rien ne s’est fait…

  7. virginiev dit :

    @André : Tu as raison, il est grand temps que ca se fasse! bises

  8. Lescoutre dit :

    Très bonne idée, il faut maintenant faire un appel à candidature pour que ces postes soient occupés et que chacun soit au courant du travail à fournir, par une newsletter officielle par exemple.

    J’adhère !

  9. @MIP: de bonnes pistes.
    1) Il faudrait d’abord mettre un peu d’ordre et rationaliser entre lesdemocrates;fr, e-democrates et forumdemocrates: on s’y perd un peu.

    2) Constituer une équipe web dans chaque fédé (et ne faisant que ça !), voir même au niveau régional pour partager expériences et compétences pour ne pas perdre de temps inutilement me semble nécessaire.

    3) un porte-parole national web ou Nouvelles technologies pour éviter une absence du MoDem sur les grands sujets de société comme Hadopi par exemple. (le billet sur les porte-paroles nationaux, c’est bien)

    4) Etre présent sur le net, c’est bien mais c’est pas cela qui fait gagner une élection (enfin aujourd’hui. Demain ?) . Ne pas y être est par contre un handicap donc je suis assez ‘accord avec André:c’est primordial

  10. benoux59 dit :

    “lesdemocrates;fr, e-democrates et forumdemocrates” ; je ne suis pas encore ahdérent mais c’est vrai que je m’y perds…
    L’UMP utilise bien le web 2.0 …

    Il faudrait aussi harmoniser tous les sites départementaux. Pourquoi ne pas crée un “kit graphique” pour que tous utilisent la même charte et ainsi faire des sites locaux (au sein d’une ville etc pourquoi pas !)…

  11. Le Veilleur dit :

    Recenser rigoureusement aussi des personnes et des organisations clés pour faire passer des infos ou relayer des messages via FB, Twitter & Co : journalistes, bloggers, leaders d’opinion, ONG, syndicats, associations…

    (l’idéal serait de pirater le fichier EDVIGE pour cilber au mieux la communication, mais c’est trop gros…).

    Veiller aussi à ce que ce qui se passe sur le net soit le reflet de la “vraie” vie, éviter ainsi les cloisonnements entre les initiés (voire même les geeks) et les “profanes”, la communauté internet c’est bien, mais ça peut virer à l’intranet, et là ça devient assez opaque pour le monde extérieur…

    Penser à noyauter les autres mouvements politiques, pour bénéficier des infos rapidement, ou mieux les anticiper (je n’ai pas dit les provoquer…)

    Le web 2.0 c’est de l’interconnexion, c’est à dire aussi de l’échange, souvent riche (parfois lourd aussi…) pourquoi ne pas mettre en avant ces échanges, ou en tous cas les collationner pour enrichir une encyclopédie du savoir universel au Modem, multi-thématique, multi-entrées, un outil concret et pratique quand on cherche des idées, quand on cherche à bâtir un argumentaire, quand on veut se souvenir intelligemment…

    Voir comment mettre à profit les initiatives qui ne sont pas Modem-made, les utiliser, s’appuyer dessus, (non, je n’ai pas dit les manipuler !) pour garder l’initiative, rester à la pointe, et pourquoi pas les rallier à la noble cause, éblouis par la vivacité et l’intelligence de la démarche du Modem…

    Pour les outils, il y en a pléthore pour travailler collaborativement (les sharepoint, ning et consors…), mais ce qui est certain, c’est qu’il faut “professionaliser” les méthodes, pas forcément en mettant des geeks aux commandes, mais plutôt une équipe qui a le savoir faire pour manager des collaborateurs, émuler un truc nouveau, et rendre chaque collaborateur salarié ou bénévole partie prenante du projet et bénéficiaire de l’objectif final (un peu à la mode R&D chez Free ?)

    En pour finir, il serait souhaitable que toute cette usine à gaz soit implusée à sa juste valeur au niveau supérieur du Modem, qu’elle bénéficie d’une réelle stratégie réfléchie, avec un comité exécutif qui comprenne de quoi on parle (je ne dis pas maîtriser, mais comprendre), alors que mon petit doigt me dit qu’un certain sénateur qui n’a que 10 doigts gauches avec un ordinateur prendrait un rôle clé au sein du Modem… alors qu’il peine déjà à manager ses 94 troupes…

    Enfin, ça c’est si on veut faire comme Obama, sinon on peut rester en mode “politique à Papa UDF” et choisir la stratégie Mc Cain…

  12. avic dit :

    Pour valoriser et changer notre image, il serait aussi utile de trouver un système qui permettrait de réagir systématiquement à tous les posts ou articles sur le Modem. Casser certains stéréotypes qui circulent sur le Net ne serait pas un luxe.

  13. Cela s’appelle de l’ORGANISATION. Qui est aux commandes? Indispensable autrement c’est un peu l’anarchie comme actuellement. Il y a beaucoup d’adhérents qui se contentent de s’informer sur le net, ce n’est pas toujours facile, vu la pléthore de médias, de blogs, etc… qu’il faut aller chercher soi-même, et à qui on ne peut pas répondre systématiquement(trop de temps).
    Cela m’est arrivé concernant le débat sur france 2 car je n’avais pas vu l’émission, j’ai passé un temps fou à pêcher la bonne info et à répondre à certaines interventions pour corriger le tir!
    barack obama avait 3 personnes aux commandes de la com qui fonctionnaient 24h/24h et qui ont fait un maillage sur le terrain exceptionnel qui a porté ses fruits.

Laisser une réponse