Retour sur le débat sur la sécurité

La sécurité on en parle fortement depuis 8 ans, depuis 2002, souvenez vous en ! La sécurité depuis a trop souvent versé soit dans l'angelisme soit dans l'excès des mots et des actions. On le délaisse et certains disent voir poindre l'extrême droite. On y excède et d'autres disent voir l'extrême droite. Soit dit en passant si l'on voit poindre un extrême un peu trop fort c'est souvent qu'on a failli dans ce domaine et plutôt dans un faisceau de domaines. Car la sécurité fait partie d'un ensemble que sont  "les droits" du citoyen. On peut citer le droit au logement, le droit à l'emploi, le droit à l'information et celui d'informer entre autres mais aussi le droit à la sécurité. Nous en avons d'ailleurs abordé plusieurs et certains sont à la fois droits et devoirs. Et ce droit à la sécurité est primordial et touche souvent les plus précaires. Nicolas avec qui je travaille habite dans le 16eme et il sera la premier a vous dire qu'il n'est pas touche par l'insécurité et qu'il feint de se demander pourquoi il y a une ronde de policiers toutes les 20min. Moi qui suis dans le 20ème j'aimerais en avoir autant et j'imagine ce qu'il en est pour ceux qui vivent dans des quartiers qu'on dit défavorisés !  Et finalement au fil du quotidien et des témoignages et au fur et à mesure du recul que lon octroie à nos pensées on mesure combien la sécurité est affaire de bon sens et nécessite des idées pragmatiques et par des valeurs et des discours angeliqes ou excessifs accompagnés des ses manipulations de chiffres. Quand on voit que les violences sur personnes sont en constante augmentation depuis presque 1997 et quelles n'ont connu une stagnation qu'en 2007 on se pose des questions quant aux décisions prises par nos gouvernants depuis qui font et défont à coup de shows médiatiques ce que les autres ont fait ou défait avant.
C'est le cas de la police de proximité créée par les socialistes supprimée par la droite et recrée par la droite !
La sécurité pour quelle soit enfin un quotidien à besoin d'un faisceau convergent de bonne volonté et de moyens. Elle nécessite une répartition juste de l'état sur le territoire français, et notamment des forces de l'ordre, elle nécessite également une justice présente de façon homogène en France et ayant les moyens et la liberté de son action. Il est également nécessaire d'écouter plus les élus locaux qu'ils soient maires, conseillers départementaux ou regionaux etc et de leur confier plus d'autorité et de moyens en la matière avec équilibre et parcimonie eux qui connaissent leur ville, leur région, leur pays comme ils disent parfois.
Enfin il ne s'agit pas de considérer l'insécurité comme ayant pour seule solution la répression. L'insécurité est souvent liée à un environnement défaillant que ce soit dans l'éducation, dans l'aménagement du territoire…etc. Ou dans le manque de confiance dans l'avenir . C'est un faisceau de solutions, d'espoir que l'on vaincra le fond du problème en lieu et place des symptômes.
Je n'ai pas le temps d'aborder la lutte contre les bandes organisées ou encore la sécurité du territoire national et européen mais je pense que la dessus les idées de chacun sont assez convergentes.
L'insécurité touchent les plus défavorisés et est souvent la conséquence d'un manque d'espoir et de la pauvreté. Alors ne nous trompons pas de proclamer et soyons, pour commencer forts de nos valeurs et pragmatiques !
Virginie Votier Nicolas Bonfils

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>