Cargo de nuit, 35h de gale?re, 218 jours sans voir la terre… ??

Apre?s cette interpre?tation tre?s personnel de cargo de nuit d’Axelle Bauer, je m’interroge sur le fait que est-ce que
Emanuel Valls a raison de remettre en cause les 35h ? Et est-ce qu’au final, les 35h ge?nent tant que c?a le patronat ?
Planning pre?visionnel 2011
C’est en refaisant mon planning personnel que je me suis rendu compte que cette anne?e, nous avons e?te? vraiment ga?te? par le calendrier, ou pluto?t que le calendrier s’e?tait vraiment ga?te?…
En positionnant les jours fe?rie?s afin d’inte?grer des re?unions re?currentes, je me suis aperc?u qu’il y avait beaucoup de jours fe?rie?s qui tombaient en dimanche. Soit totalement en dehors des jours ouvrables et il n’en reste donc que 6 sur les 10/11 avec le lundi de l’ascension.
Il n’est pas rare de voir que dans les entreprises on oublie de de?compter re?ellement les jours de travail sur une anne?e pleine en les confrontant au 35h par semaine pour les employe?s ou aux 218 jours pour les cadres dit en forfait jour.
En effet on nous de?compte chaque mois soit 35h par semaine qu’on lisse a? 151.67 mensuel et on nous dit que cela fait bien les 1610h de temps de travail effectif ou TTE, mais qu’avec les conge?s cela fait 1820h. 
Mais voyant ce calendrier je me suis dit : "est-ce que nos chers employe?s vont-ils re?ellement travailler que 1610h ?" 


Et comment va-t-on faire pour justifier les jours de pre?sence pour les cadres, vu qu’ils ne doivent e?tre pre?sent que 218 jours ou avec un accord une possibilite? d’effectuer jusqu’a? 235 avec une majoration ou un nombre de jour a? re?cupe?rer
l’anne?e suivante.
Alors parce que souvent un dessin parle plus qu’un long discours, j’ai re?alise? une projection avec 5 semaines de vacances compte? en jours ouvre?es, soit 25j de Conge?s Paye?s.
On arrive bien a? 230 jours pour les employe?s a? 35h semaine qui donne re?ellement 1610h de travail. Et 12 jours de travail supple?mentaires pour les cadres et 7h de TTE supple?mentaires pour les employe?s a? 35h et 60h pour ceux qui sont encore a? 39h. Les entreprises vont-elles bien pre?voir de les faire re?cupe?rer  ou vont-elles les payer ?
Je me rends compte alors qu’un cadre au forfait jours dois travailler moins de jours qu’un employe?, mais est-ce souvent le cas ???
Opacite? total – Je prends un joker, j’appele un ami
Pourtant avec ce tableau on se rend bien compte que l’on va travailler 35h par semaine et en prenant bien en compte les conge?s paye?s ! N’y comprenant plus rien, entre les 1820h et 1610h annuelles, les RTT, les Fe?rie?s et journe?es ouvre?es et ouvrables, et quid des autres anne?es si cette anne?e il y a moins de fe?rie?s … je m’adresse a? un de mes contacts, qui est DRH de son e?tat et qui me re?pond ce qui suit :
1) Quel est l'accord qui a e?te? signe? ? En fonction de cela, la re?ponse peut e?tre diffe?rente.
2) En ge?ne?ral les personnes qui ont un forfait jour doivent travailler XXXX jours en fonction de l'accord qu'ils travaillent 1h ou 10h par jour.
3) Comment est organise? le travail ? Compte t-on les 35H par semaine, par quinzaine ou par cycle sur 4
semaines par exemple ? Les personnes ont-elles des dure?es de travail fixes ? 
Si les personnes ont des RTT, elles doivent les prendre dans l'anne?e puisque les RTT compensent les heures effectue?es au dela? des 35H. 
En principe on compte les jours fe?rie?s dans le de?compte des jours non travaille?s (CP + samedi et dimanche)
Attention les personnes travaillent 7H de plus avec la journe?e de solidarite? (apriori lundi de penteco?te).
Bon je me rends compte que je te pose des questions et que cela ne re?pond pas a? ton proble?me mais je ne peux pas y re?pondre  sans connaitre la situation.
SAV des entreprises - Jean le gain, humoriste
En fait, a? la base, je voulais de?montrer que cette anne?e, les salarie?s allaient tous travailler plus, sur un contingent pas force?ment de?clare?. Imaginez le poids e?conomique que cela repre?sente. Non vous n’arrivez pas a? vous imaginer ce que cela ferait ?
Pour vous aider un peu, j’ai compile? des stats de l’INSEE. Ce qui nous donne que nous sommes en 2010 en France 62 793 000 individus. En enlevant la population de moins de 20 ans et de plus de 60 ans, on arrive a? une population dite active de 36 902 000 individus. Nous savons aussi suivant la classification INSEE de la fameuse CSP ou Cate?gorie SocioProfesionnelle que nous avons la re?partition suivante :


Si on exclut les professions non re?glemente?es par du temps de travail et les inactifs et qu’on se concentre uniquement sur la population de cadres : 3 250 594 individus, dont je prends malhonne?tement le parti de tous les mettre au forfait jour (ce qui pourrait faire plaisir a? mon ancienne direction), nous arrivons a? 106 869 anne?es de travail au-dela? des 218 jours annuels. En effet, cela ne repre?sente pas grand-chose 12 jours pour soi-me?me, mais au niveau national, cela commence a? donner le vertige.

De la me?me manie?re revenons sur les salarie? et les 35h, si je prends uniquement comme re?fe?rence que cette anne?e on perd les 4 jours fe?rie?s sur les 10 moyens dans la gestion des plannings et que cela passe inaperc?ue sans que aucune socie?te? s’en inquie?te, (oui bon la? aussi je fais un parti pris tre?s malhonne?te). 
Les ouvriers, employe?s et autres professions interme?diaires repre?sentent eux 15 638 359 individus en France.
Si nous refaisons le me?me exercice avec uniquement les 4 jours fe?rie?s de moins nous arrivons a? 171 369 anne?es de travail pour les employeurs, ou pluto?t de repos en moins pour les salarie?s.

Au vu des volumes, je ne pre?fe?re donc pas m’avancer plus que cela dans la "gestion" complexes des 35h. Car ne comprenant pas toutes les subtilite?s obscures de la loi.
35 heurts se bousculent dans ma te?te
Alors je me repose les questions avec lesquelles j’ai commence?. 
- Manuel Valls a-t-il raison de remettre en cause les 35h, mais est-ce pour les me?mes raisons ?
- La droite se divise sur le sujet. Le patronat finalement s’en accommode pluto?t bien de ne pas payer d’heures ou jours supple?mentaires ou les jours de fe?rie?s dus. Devons-nous avertir l’inspection du travail pour travail dissimule? ?
Pour ma part j’ai juste remarque? que :
- On avait complexifie? le code du droit du travail.
- L’on avait du compter ce qui tenait du temps de travail effectif et de ce qui ne l’e?tait pas, ou presque pas. 
- L’on avait voulu dupliquer un mode?le pre?vu pour de grosses enseignes au sein de TPE. Il serait inte?ressant de savoir pourquoi a? l’e?poque une telle proposition a-t-elle e?te? laisse?e aux mains des partenaires sociaux des grands groupe pour soit disant la mettre en place et non aux le?gislateurs.
- Nous avons compresse? et optimise? au maximum les temps de travail afin de faire en 35h ce que l’on faisait en 39h, voire plus.
Je me rappel des contrats des caissie?res alors que je travaillais dans une grosse enseigne de distribution, elles sont passe?es de contrat de 30h a? des contrats de 20h. Je me rappel aussi que des conducteurs de Cars par l’interdiction de faire des heures supple?mentaires ont vu leur salaire divise? pratiquement par deux. J’ai vu aussi des professions libe?rales limite?es le?galement dans leurs activite?s, j’y avait vu alors dans ce cas un profond trait d’humour comme de?finition pour un oxymore.
- Mais cela a-t-il re?gle? la pre?carite? ? Non, on a vu apparaitre une e?norme quantite? de contrat a? temps partiel mais qui demande beaucoup de temps au salarie? l’empe?chant d’avoir un comple?ment pour faire un plein
temps.
- Cela a-t-il permis d’employer plus de personne ? Non, nous sommes a? 9,5% de cho?mage et les entreprises
ont toujours aussi peur d’embaucher.
- Cela a-t-il permis de changer de mode?le de socie?te? ? Oui, mais pas force?ment la? ou? l’on attendait. Puisque ce sont les cadres passe? a? 35h ou au forfait jour qui ne veulent plus perdre de leur temps personnel.
- La France a-t-elle fait des e?conomies ? Non, au vu du temps que l’on a passe? a? essayer d’adapter la loi et des subventions qui ont e?te? verse?es.  
- La France a-t-elle atteint les objectifs ide?ologiques de l’e?poque ? Il est clair que non. 
Pourtant en soi, l’ide?e de partager le temps de travail est inte?ressant. Nous produisons plus, plus vite et mieux qu’avant. Devons nous alors re?ellement travailler autant et garder les sche?mas de paiement et de rentabilite? a? l’heure ? Combien cou?te l’inemploi ? Combien cou?te a? l’e?tat l’alle?gement des contrats aide?s ? Combien cou?t les aides de retour a? l’emploi ? Et combien cou?t l’exclusion et  les accidente?s de la vie ?
Donc finalement j’ai plus de questions et tre?s peu de re?ponses positives. Mais cela de veut pas dire que nous devons revenir a? des 45h/semaine non plus. On entend ra?ler sur le RSA, la CMU et la Se?cu, mais si tout le monde travaillait, nous savons tous qu’on pourrait lisser les taxes sur la masse globale.
Devons nous travailler pour vivre ? Vivre pour travailler ? Ou vivre en travaillant ? Personnellement moi je prendrais volontiers la troisie?me proposition. Car ce ne sont pas les hommes qui travaillent qui cou?tent cher, mais bel et bien les heures et les charges qui leurs sont impacte?es.
Proposition personnelle
Car il faut toujours apporter une pierre a? l’e?difice quand on critique, fusse-t-elle e?tre petite.
N’aurait e?te?-t-il pas plus simple de changer juste deux lignes dans le code du travail de l’e?poque ? 
- Le temps de travail hebdomadaire de droit commun passe de 39h a? 35h, soit respectivement de 168h a? 151h67 mensuel, sans perte de salaire.
- Le contingent annuel d’heures supple?mentaires est augmente? d’autant soit 208h : avec une majoration des
heures de 35 a? 39h  10%, de 39 a? 44h  25% et de 44 a? 48h 50%, avec la me?me limite le?gale de 60h
semaine sous les me?mes conditions d’avertissement de l’inspection du travail.
Nous aurions autant e?te?  amene? a? rendre ergonomique et optimiser chaque poste de travail, mais on aurait garanti la flexibilite? pour les TPE et ME et on aurait surtout gagnait en lisibilite?. 
Et surtout, pourquoi faire simple quand on pouvait faire compliquer. 
Pour re?pondre a? notre SS-NS1er Oui, on peut revenir en arrie?re sur les adaptations des 35h et on peut me?me aller encore plus loin et commencer a? envisager les semaines de 4 jours, le te?le?travail, la modulation des journe?es. Car je le re?pe?te, on travaille beaucoup mieux et beaucoup plus vite qu’en 1950 ou me?me 1970 et nous ne sommes pas oblige? de SURconsommer non plus donc de SURproduire. 
32h sans voir la mer…??
Alexandre Bouvard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>