A qui sont les déchets qui alimentent l’usine d’incinération d’Ivry-sur-Seine ?

  • à une douzaine d’arrondissements parisiens et quatorze villes du Val-de-Marne(1) !
Qui est le plus touché par les retombées de particules contenues dans les panaches produits par l'usine ?
  • ceux qui vivent dans un rayon de 2 à 10km autour de l'usine, soit la totalité de Paris et une partie des départements du 92, 93 et 94…selon les vents !
La France est en tête des pays Européens dotés de telles usines avec 135 unités d'incinération. L'Allemagne arrive en deuxième, loin derrière avec ces 55 unités.
L'usine de traitement des déchets d'Ivry-Paris XIII est la plus ancienne d'Ile de France, la plus grande d'Europe.
Elle traite près de 700 000 tonnes de déchets par an valorisés en énergie(chauffage urbain) et en mâchefers(100 000 tonnes) mais produit également 10 tonnes de poussière, 630 kg de métaux lourds et autres oxydes d'azote, de carbone, dioxyde de soufre, acide chlorhydrique, fluorhydrique, du zinc, du cadmium, du thalium, du mercure et de la dioxine projetés dans l'atmosphère par l'intermédiaire de ses cheminées.
Son incinérateur approche la durée de vie maximale de 40 ans.
Les travaux sont donc nécessaires.
Mais quel projet, quels travaux, quelle innocuité des rejets des cheminées, quelle atteintes des objectifs du Grenelle de l'environnement sont envisagés ?
Après plusieurs mois d'analyse et de débat public, le projet de reconstruction de l'usine avancé par le SYCTOM(Syndicat intercommunal de traitement des ordures ménagères)  prévoit une réduction du tonnage des déchets à traiter, soit 490 000 tonnes, avec un objectif de valorisation énergétique à 100 000 logements fournis en chauffage et eau chaude sanitaire, un équipement de tri mécano biologique pour préparer à la méthanisation(production de biogaz).
Très bien tout ça pensez-vous peut-être…?
Pas tout à fait.
Plusieurs associations Ivryennes regroupées derrière le collectif 3R(Réduire, Réutiliser, Recycler) sont convaincues que le projet envisagé ne respecte pas les préconisations de l'Europe, du Grenelle de l'Environnement et du PREDMA(2)
Leur analyse de la situation, le témoignage des scientifiques et experts qui interviennent dans leurs débats publics(Docteur Jean Lefebvre, gastro-entérologue/Gilles Nalbone, Directeur de recherche INSERM(3)/ Sébastien Lapeyre, Directeur du CNID(4)) nourrissent le contenu de leur discours:
  • en fonction de l'atteinte des objectifs du Grenelle de l'environnement et du PREDMA, le projet devrait faire sa part plus belle à un plan de réduction, de réutilisation et de recyclage des déchets pour limiter l'incinération,
  • la capacité d'incinération de l'usine ne devrait pas être calculée en fonction du nombre de logements à chauffer quand on sait que cette énergie produit 33% de plus de CO² par KWH qu'une centrale électrique au gaz naturel,
  • contrairement à ce qui est proposé(collecte avec déchets plastiques compris), les composts à l'origine de la méthanisation, doivent être issus d'une collecte séparée des déchets(bio-déchets triés à la source) pour être utilisables comme fertilisant par les agriculteurs,
  • les analyses des rejets de l'usine devraient être inopinés et surtout inclurent tous les composants présents,
  • les particules rejetées les plus dangereuses pour la santé sont les plus fines car elles pénètrent les voies respiratoires jusqu'aux alvéoles pulmonaires. L'institut de veille sanitaire(INVS) relève 35 000 décès prématurés par an en lien avec la pollution(principalement des problèmes cardio-vasculaires). Les usines d'incinération participent à environ 5% de la pollution particulaire, les risques étant accrus pour ceux vivant à proximité(augmentés si consommation des produits potagers). Il n'y a pas d'innocuité 0 en la matière.
L'impact du centre de traitement des déchets ménagers d'Ivry-Paris XIII est à l'échelle de l'Ile de France tant pour la collecte que pour les rejets de ses cheminées, le débat et la concertation sur son devenir ne sont pas qu'un problème Ivryen….
Mobilisons-nous pour plus de transparence et de cohérence sur le projet envisagé.
Soutenons le collectif 3R:
Jeanne-Marie Massip

(1)Cachan, Montrouge, Gentilly, Le Kremlin-Bicêtre, Villejuif, Ivry-Sur-Seine, Vitry-Sur-Seine, Charenton-Le-Pont, Saint-Mandé, Vincennes, Saint-Maurice, Maisons-Alfort, Joinville-Le-Pont, Valenton mais aussi les Ier, IIème, IIIème, IVème, Vème,VIème, Xème, XIème, XIIème, XIIIème, XIVème, XXème arrondissements de Paris.
(2) Plan Régional d'Elimination des Déchets
(3) Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale.
(4) Centre National d'Information Indépendante sur les Déchets

Une réflexion au sujet de « A qui sont les déchets qui alimentent l’usine d’incinération d’Ivry-sur-Seine ? »

  1. Pour info complémentaire, le collectif 3R organise un débat sur le tri sélectif et le recyclage le vendredi 26 novembre 2010 en soirée à la Maison de la Citoyenneté, 25 rue jean-Jacques Rousseau à Ivry sur Seine….davantage d’informations pratiques à suivre ultérieurement sur le site de Générations Engagées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>