Les dossiers noirs de la scientologie

La condamnation historique pour escroquerie en bande organisée est une volée de bois vert pour l’église de scientologie. Combien même, elle n’est pas dissoute et peut continuer à avoir pignon sur rue, l’opinion publique est aujourd’hui alertée sur ses nombreuses malversations. Si l’église de scientologie figure sur la liste des sectes de 1995, c’est qu’il a été observé des faits précis, répétitifs qui portent atteinte à autrui. Quelques repères pour la situer.
Ce qu'il faut retenir c'est que la scientologie a la particularité d’être l’une des rares sectes qui s’est appropriée en même temps le champ de la médecine et de la psychiatrie.
L’église de scientologie a été créée en 1954 aux États-Unis par L.Ron Hubbard, auteur de science-fiction. L’appeler église est bien grand mot, il faut plutôt la nommer dianétique-scientologie.
L.Ron Hubbard a construit avec la scientologie un système totalitaire à l’organisation pyramidale. C’est une religion commerciale qui cherche à se faire passer pour un culte. Cette ambiguïté est soigneusement cultivée par la scientologie qui exige que ses franchises commerciales s’intitulent missions de l’église de scientologie. Pour sa part, L.Ron Hubbard n’a jamais revendiqué de titres religieux, en revanche, il a créé des ministres, des évêques, et un pape de la scientologie qui est actuellement David Miscavige. Force st de constater que le terme d’église est rassurant. Il renvoie aux croyances religieuses qui forment le ciment de la personnalité. et suscite la confiance en évoquant une religion séculaire.

L.Ron Hubard était un personnage totalitaire et anti-démocrate, et souffrait de graves troubles psychiatriques. Florilège de ses propos éloquents à eux seuls :
« Nous avons trouvé les moyens de transformer les hommes en esclaves» (1952, conférences de Philadelphie, lecture 20.)
« …la seule façon de contrôler une personne est de lui mentir. »
« On ne décrit pas quelque chose, on ordonne quelque chose. Vous découvrirez que des tas de gens sont dans une sorte d’ahurissement hypnotique, dans leur état aberré, et qu’ils réagissent à des ordres directs de la littérature…La dianétique et la scientologie sont les services les plus valables sur cette planète. »

Pour remplir son tiroir-caisse, la scientologie vend à ses clients des enseignements à un prix exorbitant sur plusieurs années. Pour suivre le cursus en scientologie, de nombreux scientologues sont obligés d’emprunter aux banques. Investissement financier sans retour car l’escroquerie morale consiste à faire espérer qu’à chaque étape, les portes de la connaissance secrète de la scientologie vont s’ouvrir.
Comme elle est une entreprise, la scientologie a des employés. Ces derniers sont payés une bouchée de pain. Ses repentis qualifient les relations entre employés et la hiérarchie d’esclavage.
Si l’on dépense autant d'argent pour gravir les grades de la pyramide scientologique, c’est que l'on espère accéder à l’état de Clear (Clair), et d’ OT (Opérationel Thétan). Thétan est à définir comme l’esprit, l’âme qui donne le souffle de vie. L’esprit de vie est morcelée en milliers de téthans qui vivent à l’intérieur de notre corps, et le but de la scientologie est d’apprendre à coordonner tous ces thétans.
La scientologie est une secte ufologue. Les scientologues de haut-degré croient à une civilisation d’extra-terrestres. Son fondateur n’a fait que transposer l’univers de la science-fiction aux enseignements de la scientologie. Accéder à l’état de” Clair” et d’OT ne s’acquiert pas en lisant ou en récitant comme un perroquet les enseignements de Ron Hubbard. Des techniques coercitives physiques et mentales qu’on appelait avant lavage de cerveau manipulent la mémoire, et créent des faux souvenirs de vies antérieures, et de batailles intergalactique en compagnie d’Extra.Terrestres. 

Comme toutes les sectes, pour étendre son influence, la scientologie endosse des tenues de camouflage. Sa bête noire est la psychiatrie, et pour la combattre, elle emprunte le masque du CCDH (Comité des citoyens des droits de l’homme). Il est fort compréhensible que l’on puisse tomber dans ce piège car l’on peut penser en toute bonne foi que cet organisme est cautionné par les instances officielles des droits de l’homme. Le CCDH fait circuler l’idée que la psychiatrie est une fraude et propose depuis de nombreuses années une pétition contre les dangers de la psychiatrie, discipline médicale sinistrée en France De nombreux médecin, en toute bonne foi, l’ont signée sans savoir qu'ils cautionnaient indirectement la scientologie . Au printemps dernier, un DVD contre les dangers de la psychiatrie et l’abus de prescription de psychotropes a été distribué à des médecins généralistes de la région PACA. La France étant pointée pour sa forte consommation de psychotropes, le CCDH s’est engouffré dans le créneau pour séduire d’éventuels clients. Et lorsqu’on regarde le DVD, il n’est pas évident de déceler l’escroquerie au premier coup d’oeil. L’argumentaire est bien construit ressemble sur certains points à de la querelle de chapelle entre experts. 
À côté du CCDH, celle de Narconon, une autre tenue de camouflage toute aussi redoutable. Son slogan trompeur est “Non à la drogue, oui à la vie” . Narconon lutte contre la toxicomanie sans aucun lien avec les structures de prise en charge officielles de la toxicomanie, et a un discours pseudoscientifique sur les dangers de la drogue.
Comme toute secte, la scientologie a mis au point un processus d’endoctrinement liberticide. Il comporte trois phases : séduction/destruction/aliénation. Cette mécanique accentue l’utilisation naturelle que nous avons tous à la soumission à l’autorité. Le psychosociologue Stanley Milgram a mis en exergue l’importance de l’autorité dans notre vie pour montrer qu'il faut abolir la notion d’obéissance aveugle, qui peut mener à la banalisation du mal évoquée par Hannah Arendt. La tendance à la soumission, fortement ancrée chez certains, peut l’emporter sur l’éthique, l’affectivité les règles et le choix des conduites. La mécanique sectaire favorise la disparition du sens de la responsabilité individuelle, qui est la conséquence désastreuse de la soumission à l’autorité. L’individu est aliéné à la secte car son libre-arbitre est annihilé. 
Lorsqu’il y a totalitarisme, il y a un risque fort de rébellion. La scientologie veille au grain en mettant au point des armes de dissuasion massives pour ceux qui auraient des velléités de saborder son entreprise à responsabilité illimitée.
Cela passe par la signature de contrats illégaux qualifiés de “ faustiens” par l'un des procureurs de la République lors d'un réquisitoire au dernier procès. Ces contrats lient pieds et poings aliènent le scientologue à l’organisme. Ils sont si nombreux qu’il est impossible de tous les lister. L’un des plus marquants est le contrat antisuicide. Beaucoup des scientologues ont été poussés au suicide parce qu'ils ne pouvaient plus payer les enseignements ajoutées aux méthodes coercitives qui broient l'individu.
Le contrat le plus terrifiant est celui qui autorise la secte à enfermer ses clients à vie dans des prisons privée scientologues. Elles sont appelés les RPF à traduire par Projet force de Réhabilitation où leur sont interdit quasiment tout soin médical et contact avec leur famille.
Il existerait au moins quatre prisons où sont violés les droits de l’homme : Flag (la "Mecque de la Scientologie") à Clearwater en Floride ; PAC (abréviation de pacifique) Los Angeles, Californie ; "Happy Valley" Hemet, Californie ; Copenhague, Danemark.

La scientologie pratique des soins extrêmes qui relèvent de l’exercice illégal de la médecine à l’instar du “rundown d’introspection” réservé aux psychotiques. C'est digne d'un film d'horreur et d'un thriller !
L’affaire la plus sordide est celle Lisa Mc Pherson. Cette jeune femme est morte à l’âge de 36 ans par négligence le 5 décembre 1996. Transportée à Flag pour un banal accident de la route, les scientologues l’ont diagnostiquée psychotique (suivant leurs critères), et lui aurait administré le rundown d’intropection. Le rapport d'autopsie, rédigé par le Dr Joan E. Wood, révèle « qu'elle est morte d'une thrombose coronarienne due à une sévère déshydratation et un repos alité. Le corps présente également des traces de coups et d'abrasions, ainsi que des blessures aux mains dues à des morsures d'insecte (cafards, blattes). Son poids est de 49 kg pour une taille de 1,75 m. » En 1997, la famille de Lisa porte plainte contre la secte pour avoir provoqué sa mort. En France, on parlerait d’homicide, de mise en danger de la vie d’autrui, d’exercice illégal de la médecine et de la pharmacie, d’actes de barbarie et de séquestration.
Les exactions de la scientologie n’appartiennent pas à un passé révolu. Elles sont toujours d’actualité. En 2009, paraît un dossier réalisé par Joe Childs et Thomas C.Tobbin composé de témoignage de repentis de haut niveau de la scientologie. Ces derniers évoquent sans détour les méthodes coercitives pratiquées par l’actuel pape de la scientologie, David Miscavige sur les membres de son staff. Il se serait livré à un sordide jeu de chaises musicales où les membres de son staff sont tabassés et humiliés. Le cercle vicieux de la violence est entretenu par les proches lieutenants sur leurs subordonnés. Cette culture de la violence serait l’héritage des lieutenants proches de R.Hubbard qui les laissait faire pour s'assurer de la docilité de son cercle intérieur.

Secte armée pour étendre son influence, l’une des priorités de la scientologie est d’infiltrer l’appareil d’état à son plus haut niveau, et de mettre dans sa poche à leur insu des députés, des sénateurs, des hauts fonctionnaires de l’état. Lorsqu’elle veut rentrer en contact avec eux, elle le fait souvent par l’intermédiaire du CCDH ou fait appel à ses célèbres ambassadeurs comme l’acteur Tom Cruise. Le point fort de la scientologie est de savoir détourner les rouages judiciaires, constitutionnels et fiscaux du pays où elle est implantée.
Question devoir civique, lors d' élections, la scientologie ne donne pas de consigne de vote particulière contrairement aux Témoins de Jéovah qui eux pratiquent l’abstention électorale. Toutefois, les responsables de la scientologie font comprendre indirectement à la base quels sont les élus qui les empêchent de tourner en rond, les distraits qui se font avoir par l’une de ses tenues de camouflage, et ceux bien rares qui les soutiennent aujourd'hui en tout état de cause.
Je remercie Roger Gonnet, cadre repenti de la scientologie dianétique, d’avoir répondu à mes questions fort utiles pour écrire ce billet. Roger Gonnet est le webmaster du site Antisectes, secticide et antiscientologie. Il a été entendu comme expert de la scientologie au cours du dernier procès. Il est également l’auteur d’un ouvrage intitulé La Secte, secte armée pour la guerre, chronique d’une « religion » commerciale à irresponsabilité illimitée, éditions Alban, 1998. 

Nicole Bétrencourt.

Une réflexion au sujet de « Les dossiers noirs de la scientologie »

  1. Nicole vous délirer totalement.
    Il est incontestable que de très nombreux
    Patients se sont plaints des mauvais traitements subis en hôpital psy.
    Le personnel infirmier dans ces structures humilient carréments les patients.
    Il y a déjà de nombreux psychiatres voyous qui ont été condamnés.
    Nicole je me demande vraiment pour qui vous travaillez? Hein !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>