Mais qui a offert des ciseaux à la commission Balladur ? « Générations Engagées

Mais qui a offert des ciseaux à la commission Balladur ?

Mais quel besoin y-a-t-il de toucher aux frontières des régions françaises. Imagine-t-on l’Allemagne perdre son temps à remettre en cause les frontières des Lander, le Royaume-Uni de redessiner la carte des shire ou les Etats-Unis de redécouper les Etats. Imagine-t-on l’Union européenne remettre en cause les frontières des Etats membres au nom d’une plus grande efficience ?

Qui a donné mandat à la commission Balladur de redécouper les territoires en France ? Qui leur a donné le droit de remettre en cause des frontières intérieures parfois séculaires ?
Qu’il faille améliorer le fonctionnement de nos différents niveaux administratifs nul n’en doute. C’était d’ailleurs le mandat de cette commission, et j’espère qu’elle se sera attachée à le faire. Certaines régions sont trop petites ? La démographie a changé le poids de certaines régions et de certains départements ? On pourrait imaginer de développer des coopérations renforcées ou que sais-je encore ? Mais pourquoi cette manie du redécoupage bien française ?

Alors à qui profite le crime ? Je me suis livré à un petit jeu et je suis allé consulter les noms des membres de la commission Balladur pour voir s’il n’y avait pas quelque relation de cause à effet… Je vous livre quelques éléments, comme ça, à tout hasard, à partir des informations non-officielles que l’on peut trouver dans les journaux ou sur le net.
La Picardie serait dépecée ? Mais où iraient ses départements ? La Somme en Nord - Pas-de-Calais, région de Pierre Mauroy, membre de la commission. L’Oise dans le Grand Paris, Daniel Canepa, préfet d’Ile-de-France, est membre de la commission. L’Ile-de-France c’est aussi le territoire d’Edouard Balladur, président de la commission. L’Aisne en Champagne-Ardenne, pas de jaloux.

On veut rassembler Rhône-Alpes avec l’Auvergne ? Ce sont MM Perben, député de Lyon, et Vallini, président du conseil général d’Isère qui doivent être contents. Tous deux membres de la commission.

On arrime le Poitou-Charentes à l’Aquitaine et au Limousin ? Voilà Mme Royal sans terres, la Corrèze de M. Hollande noyée dans un vaste ensemble que rejoindrait la Vendée de M. de Villiers, et M. Juppé à la tête d’un joli morceau de France. Voilà Mme Aubry débarrassée de deux gêneurs.

Il y a un petit bout qui pourrait résister, les Pyrénées Atlantiques dont François Bayrou a été président du conseil général. Qu’à cela ne tienne, d’aucun souhaiteraient couper en deux le département entre Béarn et Euzkadi.

On dépèce les Pays-de-Loire en envoyant Nantes en Bretagne, la Vendée en Aquitaine et on arrime le Centre (terre centriste) à ce qu’il reste. Et voilà une jolie région que pourra reprendre M. Fillon dès qu’il aura cessé ses fonctions de Premier ministre, débarrassé de deux grands féodaux, MM Ayrault et de Villiers.

J’arrête là parce le rapport n’a pas été publié et que ce ne sont encore que des rumeurs. Mais j’aimerais être sûr que ce découpage n’obéit pas à d’obscures tractations visant à écarter les importuns, et à se répartir le gâteau entre grands partis en écartant les partis minoritaires, ou les minoritaires dans les partis.

Frédéric B.

Mots-clefs : , , , , ,



3 commentaires sur “Mais qui a offert des ciseaux à la commission Balladur ?”

  1. FB dit :

    Excellent
    si on superpose les circonscriptions à redécouper et la nouvelle carte judiciaire… est-on vraiment sûr que le “mille feuille” s’allège?

  2. MeerEdith dit :

    j’écoutais M. PERBEN ce matin, et il avait “l’air content” le pôvre…

  3. [...] être à la fois pour la réforme Balladur tout en étant d’accord avec Fréderique B (ou doit on l’appeler Corto M ??) sur le caractère éminemment politicien des ciseaux de ce [...]

Laisser une réponse