Newsletter
Inscrivez-vous à la Newsletter

Adresse mail:




Vos Commentaires


Nos Débats
Voir tous nos Débats

Téléchargements
Voir tous les fichiers

BlogRoll


-> Revenir à la page d'accueil



Non, je n'obéirai pas à Nicolas Sarkozy !
Catégorie(s) : Nos Débats Politique

Un mois que j'essaye de plancher sur le thème de l'identité nationale et je viens enfin de trouver pourquoi je n'y arrivais pas. Les deux mots ne vont pas ensemble : le mot identité suggère l'individualité, le mot national suggère le collectif. Les deux mots signifient différenciation et donc opposition à l'autre.


Plus grave, le concept d'identité nationale renvoie-t-il à une identité collective "normale" dont il ne faudrait pas se différencier ? Ne pas mettre sa casquette à l'envers par exemple !


A moins qu'il ne s'agisse pas de la nationalité des individus mais de l'identité de la nation. Mais voulons nous figer les caractéristiques de notre nation, sous le haut patronage des élus de l'UMP ? Notre Patrie est-elle condamnée à regarder vers le passé pour exister ?


Et là est le piège.


Si nous contestons la légitimité du débat, nous sommes taxés de refuser nos racines et de laisser notre Patrie à la droite dure, alors qu'il s'agit d'un bien commun. Si nous entrons dans le débat, nous sommes coupables de le légitimer, alors que ce débat est organisé d'en haut, ce qui est l'inverse de la démocratie locale, qu'il a clairement des visées électoralistes et qu'il divise au moment où nous devons nous rassembler face à la crise.


Refusons donc de faire écho à cette manœuvre électoraliste qui vise à exploiter la perte de repères des citoyens avec la montée du chômage, les difficultés de logement et l'endettement de notre pays. Nous sommes attachés aux valeurs républicaines ; celles pour laquelle des étrangers sont morts pour défendre la Patrie de droits de l'homme. Notre attachement à la France vaut plus qu'un racolage électoral indigne d'une cause qui dépasse les intérêts partisans.


Si le parti au pouvoir tient vraiment à ce débat, qu'il en fasse la preuve en le reportant. Enfin, s'il lui reste un peu de l'héritage gaulliste, qu'il parle d'unité nationale pour lever toute ambigüité.


Pour le reste je vous engage à lire Raphael Anglade qui nous parle de notre France, celle qui est en mouvement :


"La France, c’est un pays frondeur et cocardier. C’est le pays de Voltaire, de gavroche et des chansonniers. Les puissants, on les raille, on les défie : on ne leur sert pas la soupe. C’est le pays de Cyrano de Bergerac, pas celui des petits arrangements entre amis.


La France, c’est un pays passionnément attaché à la liberté et à l’égalité. Elle rétrécit les monarques. Elle se révolte contre l’injustice...."


Republica


Liens: n/a
Rédigée par Republica - 08.01.2010 - 08:30
Partagez-le : 


Votre commentaire
Nom:
Email:
Site web:
Code de sécurité
IP: 207.241.237.229
Options: • HTML activé • BBCode activé; • Smileys activés
Le dessin de Biassu

Voir tous les dessins

Dernière Vidéo
Voir toutes nos vidéos

Recherche



Articles par Auteurs


Partenaires