Newsletter
Inscrivez-vous à la Newsletter

Adresse mail:




Nos Positions Actu
Voir toutes nos positions

Téléchargements
Voir tous les fichiers

BlogRoll


Vos Commentaires
Ecrit par Mapie
Il est intéressant ce de point de vue de constater l'évolution du discours de F. Bayrou en ce qui concerne le positionnement. Dans Du Centre au Projet démocrate (été 2007), le problème posé était de p...

Ecrit par juste milieu
MIP , tu es effectivement angélique sur Georges Sarre , ancien maire du XIè, que je connais bien et qui donne fréquemment dans la surenchère sécuritaire. Le qualifier de gauche c'est historiquement v...

Ecrit par MIP
Merci Mohamed. GE continuera à mettre le paquet sur ce thème et sur d'autres, trop peu abordés par les partis politiques classiques !

Ecrit par Mohamed
Bien vu MIP, pour cette "vigilance orange"... J'espère que vous vous déciderez enfin à mettre le paquet sur ce thème, chez les jeunes notamment.

Ecrit par shadow
En fait, c'est nous, les pigeons de l'histoire, qui allons remplacer cette taxe professionnelle au travers de la taxe carbone qui va toucher gravement les Français dans leur vie quotidienne, enfin, je...



Libérez C.Reiss

Ajoutez-le sur votre site

-> Revenir à la page d'accueil



« Pour que la prison soit comme les antibiotiques, pas automatique … »
Catégorie(s) : Société


En ces temps de chaleur et sécheresse, les incendies rythment notre actualité estivale et malheureusement pour beaucoup d’entre eux ils sont d’origine criminelle œuvres de pyromanes, pompiers ou lambda. 2003 fut l’une des années noires pour nos massifs côtiers, une loi avait été adoptée condamnant ces pyromanes estivaux à de la détention ferme, à cette époque je donnais des cours en prison via une association que j’avais crée sur Valenciennes, l’Areasc, et je me suis demandé si mettre un incendiaire en prison était la meilleure réponse à cet acte motivé par je ne sais quelle raison.
Six ans plus tard et ma retraite carcérale bien entamée depuis quatre ans, je pense qu’il y a d’autres formes de réponse à une infraction, et je sais que ce que je vais dire va en choquer plus d’un mais je pense que la prison ne sert à rien hormis à rendre pis l’homme ; on ne sort pas de prison semblable à celui qu’on était en y entrant. Que l’on y soit détenu, prévenu, personnel pénitentiaire ou simple intervenant bénévole comme moi la prison nous change à tout jamais ; ce bâtiment glacial, bruyant, inhumain nous transforme, nous rend plus dur, plus froid voire insensible, on y côtoie du simple voleur de voiture au plus abjecte assassin ou pédophile et bien souvent ils sont mélangés dans les cellules, permettant l’apprentissage du pire pour les menus frottins. Mes cinq années d’enseignant bénévole en milieu carcéral m’ont forgé l’opinion que la prison ne résout pas du tout la criminalité mais au contraire l’empire.
La prison n’est pas le royaume des élites scolaires, le niveau scolaire moyen est équivalent au niveau 5° et le nombre d’analphabètes y est affolant. Il faut à mon sens mettre l’accent sur la pédagogie et l’enseignement, on connait tous la célèbre maxime d’Hugo « Quand on ouvre une école, on ferme une prison » et bien je pense qu’hormis une véritable réforme de l’école en profondeur de l’école il faudrait une véritable politique de réinsertion et de lutte contre la récidive par l’enseignement, la pédagogie et la prise de conscience de ce qui a été l’infraction commise.
Un pyromane est en prison que va-t-il comprendre de son acte, de la portée écologique et économique de l’incendie qu’il a causé ? Ne serait il pas plus utile à la société et aussi pour lui s’il était condamné à nettoyer les terres noircies par son acte, s’il replantait et débroussaillait les abords des routes pour éviter un nouvel incendie en lui donnant l’opportunité de comprendre et d’apprendre la biodiversité présente sur ces terres et dans ces garrigues .
Un vendeur de drogues ne serait il pas plus sain pour lui de lui montrer les dégâts des substances qu’il vend sur les jeunes, idem pour celui qui roule en état d’ivresse. Je ne pense pas que la prison soit le remède pour tous, bien entendu pour les meurtres et assassinats il est impossible de réparer ou de changer le comportement mais pour nombre de délits il y a une autre alternative à la prison et cela passe par la « rééducation » du délinquant afin qu’il évite de se sentir exclu de la société. Il est aussi important qu’ils témoignent de ce qu’ils ont vécu pour éviter que certains jeunes voient la prison comme le Club Med où il fait bon vivre , je me souviens des interventions de certains de mes anciens détenus dans les collèges classés ZEP du Valenciennois notamment Beuvrages ou Condé qui avaient ouvert les yeux des jeunes sur la prison et qui a permis aux anciens détenus de ne pas replonger et de reprendre des études et de se réinsérer dans la vie et dans la société.
Je pense que nous, humanistes et démocrates, devons réfléchir à un nouveau modèle de société et aux moyens de répression et de réponse à l’infraction, la prison devant être l’ultime échelon après un enseignement et une réparation à la société qui serait synonyme de prise de conscience et de rééducation.

Marc BC.


Liens: n/a
Rédigée par Marc B.C - 01.09.2009 - 08:30
Partagez-le : 


Commentaires



Cliquez-ici pour poster un commentaire


Ordre: Sort ascending   
#6 Ecrit par Mapie le 02.09.2009 - 19:00 quote
Partage :


@ Marc
En fait ce qui est vraiment chouette dans ton article, c'est que tu pars de ton expérience et que tu ne raisonnes pas dans l'absolu d'une gestion impersonnelle. Il faut des profs et des éducateurs en prison pour qu'on passe d'une gestion quantitative à une gestion qualitative du problème carcéral. Je pense que tu as vraiment raison de dire que ce problème doit être au premier rang de nos préoccupations de démocrates et d'humanistes. Pourquoi? Parce qu'il faut s'attaquer une bonne fois à la question de la compensation des injustices sociales et faire avancer l'idée que l'humain n'est pas une mécanique mais un organisme vivant en évolution et que l'éducation peut le transformer. Si on convainc de ça comme Badinter de l'ineptie de la peine de mort, on aura fait considérablement avancer la démocratie comme prise de conscience de la responsabilité de chacun dans le mieux être de tous!

 
 
#5 Ecrit par Marc BC le 02.09.2009 - 01:45 quote
Partage :


@ PR Gontard , merci pour ton commentaire, je prends connaissance de ton blog et je vais lire avec intérêt tes propositions et je vais également regarder ce qu'il se passe chez nos amis canadiens
@ sofian, merci

 
 
#4 Ecrit par N.BETRENCOURT le 01.09.2009 - 17:56 quote
Partage :


Excellent article sur les prisons. La généralisation du bracelet électronique serait un bon moyen de réduire
la surpopulation carcérale en préventive. Lien vers des articles écrits par un ancien médecin des prisons toujours aussi indigné.
http://www.souverains.qc.ca/laprison/medecin.html
http://www.souverains.qc.ca/laprison/medecin2.html
Exemple de ce qui peut se faire au Canada pour les détenus.
Amitiés. Nicole Bétrencourt
http://www.souverains.qc.ca/indexhtml.htm

 
 
#3 Ecrit par Orange pressé le 01.09.2009 - 12:04 quote
Partage :


Il est surtout essentiel dans un premier temps de réduire le nombre de personnes envoyées en détention préventive qui représentent environ 40% des détenus. La détention préventive est devenu en France un moyen de pression pour obtenir des aveux. Nous sommes dans une culture qui privilégie l'aveu au détriment de la recherche d'autres éléments permettant de résoudre une affaire. Problème, cela nécessite des fonds.

 
 
#2 Ecrit par PR Gontard le 01.09.2009 - 11:36 quote
Partage :


Bonjour Marc,
Je réponds par ces quelques mots à ton appel à un nouveau modèle de répression plus conforme à nos valeurs humanistes et démocrates.
Ton témoignage corrobore les nombreux travaux parlementaires diagnostiquant l'urgence d'une réforme. Cependant rien de satisfaisant n'émerge du débat politique, et malheureusement le projet de loi pénitentiaire prochainement en discussion à l’Assemblée semble bien en deçà des attentes que l'on pouvait fonder.
Pourtant des solutions existent : le prononcé dès le jugement de peines de substitution à l'enfermement (à ne pas confondre avec l'aménagement des peines au début de l'exécution), l'élaboration d'une progressivité de la peine dans leur parcours d'exécution, et le développement, dans notre champ pénitentiaire, de prisons ouvertes sur le modèle de Casabianda.
Pour plus de détail sur ces pistes de réforme je te renvoie aux articles relatifs à mes travaux de recherche pénitentiaire sur mon blog : www.gontard.fr

 
 
#1 Ecrit par djenini le 01.09.2009 - 11:35 quote
Partage :


très bon article sur les prisons!

sofian

 
 
Votre commentaire
Nom:
Email:
Site web:
Code de sécurité
29990
IP: 67.202.41.3
Options: • HTML activé • BBCode activé; • Smileys activés
Dernière Vidéo
Voir toutes nos vidéos

Recherche



Articles par Auteurs


Cartographie GE
     Retrouvez-nous partout !
Voir toute la cartographie

Partenaires