Newsletter
Inscrivez-vous à la Newsletter

Adresse mail:




Vos Commentaires
Ecrit par Sylvain JUTTEAU
La charia en Lybie est désormais envisagée officiellement comme la première source de la législation. Voilà la version française du projet publié par le Conseil National de Transition de Lybie : [...

Ecrit par Ch. Romain
Superbe billet, plein de bon sens, de nuance et d'équilibre. Bravo !

Ecrit par Sylvain JUTTEAU
[quote=republica]Peut-on vraiment décrire tous les cas de détresse en deux alinea ? Prend-on vraiment une décision d'avortement comme une décision de suivre un régime ? N'en reste-t-il pas toujours qu...

Ecrit par Sylvain JUTTEAU
@ Jean Pierre Benais Merci pour ce texte ! Je vous propose aussi d'intégrer dans ce bilan le fait que la modification de TVA est un changement des règles du jeu, ce qui perturbe les prévisions....

Ecrit par Sylvain JUTTEAU
@Christian Romain Oui, oui, c'est tout à fait vrai. On peut déduire des chiffres qu'il présente qu'il voulait parler de "service de la dette", et non pas de "charge de la dette". Je me range à votr...



Nos Débats
Voir tous nos Débats

Téléchargements
Voir tous les fichiers

BlogRoll


-> Revenir à la page d'accueil



Du respect et de la décence
Catégorie(s) : Politique

Après sa sortie malvenue sur la laïcité*, Eva Joly récidive avec la contestation du défilé militaire du 14 juillet. Une fois encore Eva Joly montre qu'elle n'a pas la stature d'un président de la République française en remettant en cause des traditions républicaines et en portant un jugement blessant sur l'armée, le jour où la France perd des soldats en Afghanistan :


"Est ce que, vraiment, fêter le 14 juillet avec un défilé militaire correspond à nos aspirations, à l'image que nous souhaitons donner de nous mêmes pour illustrer les valeurs qui fondent notre république "Liberté - Égalité - Fraternité " ? Moi je pense que non. Je pense que c'est un symbole qui date. Je pense que c'est un symbole de la France "puissance coloniale".


Oui, le défilé du 14 juillet « date » car il représente le défilé des citoyens, ceux de la Révolution mais aussi l'unité nationale, par delà ses provinces. Il a évolué puisqu’il rassemble maintenant, au-delà de l'armée, les policiers et les pompiers, c'est à dire tous ceux qui risquent leur vie pour quelqu'un qu'ils ne connaissent pas. Ce défilé devant les plus hautes autorités de l'Etat symbolise le fait que ces hommes et femmes en armes sont sous l’autorité du pouvoir républicain et prêts à servir la France.


Réduire la fête nationale au seul défilé militaire, c'est négliger toutes les festivités associées au 14 juillet : bals populaires, bals des pompiers, feux d'artifice... C’est tout simplement ignorer la France des régions et de ses bourgades, avec leurs multiples manifestations républicaines.


Certes, avec Nicolas Sarkozy nous avions déjà rompu avec la tradition d’un personnage politique habitant la France, ses traditions et son Histoire, et ayant vécu ailleurs qu’en région parisienne. Tout le monde n'est pas de Gaulle, Mitterrand ou Clémenceau ! Mais tout de même... N'y a-t-il eu personne pour dire à Mme Joly que le 14 juillet représentait notre capacité à défendre notre liberté, par la force s'il le faut ? Ne lui a-t-on jamais expliqué que les militaires allaient à la guerre sur ordre des politiques ? Que les guerres coloniales ont été décidées par les politiques qui n'ont pas su négocier à temps ?


Je crains que Mme Joly soit en fait incapable de comprendre, voire d'accepter, l'âme de la France. Elle n'a semble-t-il pas perçu le caractère choquant de sa démarche, le jour où plusieurs soldats français tombent en terre étrangère. En cela, elle représente bien cette frange misanthrope, et je l’espère minoritaire, des verts, qui a contribué à son succès face à Nicolas Hulot.


Certes, on peut parler de tout dans une campagne, mais à condition de respecter l’histoire collective du peuple dont on demande le suffrage. Respect et décence n’ont rien à voir avec le temps passé en France mais avec l’empathie qu’une personne est capable de construire avec un peuple, ce que j’appelle personnellement l’intelligence du cœur.



Republica

Liens: n/a
Rédigée par Republica - 18.08.2011 - 09:30
Partagez-le : 


Commentaires



Cliquez-ici pour poster un commentaire


Ordre: Sort ascending   
#16 Ecrit par Sylvain JUTTEAU le 04.09.2011 - 14:25 quote
Partage :


La charia en Lybie est désormais envisagée officiellement comme la première source de la législation. Voilà la version française du projet publié par le Conseil National de Transition de Lybie :

http://postedeveille.typepad.com/.a/6a01156fb0b420970c015434bc765e970c-pi



...Hem hem, il n'aura pas fallu longtemps.

Et pendant ce temps, les Frères Musulmans se régalent au Caire.

Une fois encore, nous devons exercer notre discernement dans nos relations avec ces pays et se méfier des rodomontades guerrières.... Il nous en cuira si nous continuons avec si peu de finesse à confondre force et violence.

Cordialement.

 
 
#15 Ecrit par republica le 26.08.2011 - 13:03 quote
Partage :


Assez d'accord avec Fred, sauf sur un point, sur lequel je rejoindrais plutôt Sylvain : celui de ses grands doutes sur l'action de la France en Lybie.

Cette action précipitée, à la veille du 2nd tour d'élections locales où l'UMP était mal engagée, a été une décision politique (ni militaire, ni même diplomatique) dont il n'est pas sûr qu'elle ait été positive, même pour le printemps des démocraties.
Elle est par ailleurs fort couteuse et son coût va encore s'imputer sur les investissements de notre armée pour le futur, après les restrictions de la RGPP.

L'histoire jugera...

 
 
#14 Ecrit par Fred DESCOS le 26.08.2011 - 11:06 quote
Partage :


Sylvain,

Je vous prie de bien vouloir m'excuser si mes propos ont paru être une attaque personnelle. Je ne vous connais pas et je ne préjuge pas de vos états de service. Je retire donc humblement le terme peu élégant de pseudo-pacifiste.

Pour ce qui est de Kadhafi, vous semblez avancer l'argument qu'il valait mieux lui que l'arrivée au pouvoir de supposés intégristes musulmans au pouvoir. Pour ma part, je ne peux m'empêcher de voir le printemps arabe avec optimisme. Et je pense aussi qu'il est bon que ces nouveaux arrivants au pouvoir nous regardent avec bienveillance, parce que nous les avons aidé. Ca ne peut aller que dans le sens de la compréhension entre les peuples, plus sûr moyen d'assurer une paix durable, et de faire baisser (comme vous dîtes) le niveau d'agressivité militaire.

Pour tenter d'établir un consensus, je vous propose de faire une distinction entre la France détentrice de la force militaire et la France vendeuse d'armes. Car là où je vous rejoins, c'est que la stratégie de vendre des armes pour équilibrer tant bien que mal (et plutôt mal) notre commerce extérieur est moralement inacceptable.

Toujours pour tenter de rapprocher nos positions, je comprends bien votre argument que plus on fera des armes destructrices, plus on sera amené à nous en servir, et plus nous ferons de massacres (par nous, j'entends l'humanité en général). Nous en arrivons aujourd'hui à une situation absurde et suicidaire où n'importe quel dirigeant qui en a la volonté peut détenir l'arme nucléaire. Et que cela amènera inévitablement à des catastrophes nucléaires. Toutefois, personne ne peut désarmer de manière unilatérale. Cela nécessite une confiance totale entre les peuples. Nous y sommes loin, mais grâce à l'ONU et au formidable espace de dialogue que cette institution offre, la situation est bien moins pire que cela a pu être dans le passé.
En effet, aujourd'hui, nous pouvons être réticents vis-à-vis de la Chine, de la Russie ou de l'Iran, mais le niveau de méfiance est bien moins élevé qu'à l'époque de la guerre froide ou qu'au XIXème siècle, où le moindre prétexte était bon pour faire la guerre. Rappelons que jusqu'à 1870, il était moralement acceptable de faire la guerre au seul motif de vouloir envahir son voisin. Par la suite, ce genre de guerres a pu exister (le Japon en 1905, Hitler, la Chine communiste, Saddam Hussein) mais ces agressions ont toujours fait l'objet de condamnations par d'autres Etats.
Donc nous faisons des progrès. Nous continuerons à en faire et il arrivera un moment où la confiance sera suffisamment grande pour permettre un désarmement. Soyons optimistes!

 
 
#13 Ecrit par Sylvain JUTTEAU le 25.08.2011 - 22:52 quote
Partage :


Fred DESCOS Ecrit:

------------------
A Sylvain Jutteau,Je crois que vous faîtes dans la caricature:- D'où tenez-vous que l'armée française utilise des mines antipersonnelles. Officiellement, elle n'en utilise pas et en condamne l'usage. Si vous détenez des éléments contraires, dépéchez-vous de le signaler à un journaliste, car vous détenez un scoop qui devrait déclencher un scandale bien plus important que l'affaire DSK.
--------------



Ce week end, j'ai eu la chance d'aller en Normandie. Il y avait à Dieppe des tentes et du matériel militaire de la deuxième guerre mondiale qui étaient exposés.

Parmi ce matériel, il y avait une mitrailleuse avec refroidissement par un circuit d'eau. Le matériel avait une allure robuste. Cette mitrailleuse a la particuliarité d'avoir un rythme de tir très élevé.

Le passionné qui présentait cette arme disait que celle-ci était encore en activité sur le théâtre d'opérations afghan, aux mains des talibans.

Aujourd'hui, la France a signé le traité contre les mines antipersonnelles, et n'en produit offciellement plus. Mais nul ne peut prétendre que les impressionnantes quantités produites par la France ont disparu par le seul fait de cette signature.

C'est pourquoi j'écris que la crainte d'être déchiqueté par une mine anti-personnelle française est légitime.

Ensuite, si vous comprenez que je prétends que l'armée française utilise aujourd'hui dans le conflit afghan des mines anti-personnel, c'est que mon propos était insuffisament clair, et je vous prie de m'en excuser.

La réalité que je déplore est que les mines anti-personnelles françaises continuent de déchiqueter des innocents.


Fred DESCOS Ecrit:

--------------------------------------------------------------------------------
- Pensez-vous sérieusement que la France aurait dû laissant les massacres se perpétrer en Côte d'Ivoire et en Lybie? Que quelques discours de vierges effarouchées à la tribune de l'ONU auraient largement suffi? Remarquez, c'est ce qu'elle fait vis-à-vis de la Chine et de la Russie, et vous allez sans doute nous démontrer tout le bien que ça procure aux tibétains et les tchéthènes. Mais on peut aussi s'en moquer et rester peinards au chaud avec des convictions pseudo-pacifistes.
-------------------------------------------------------------------------------------


Je commence par la fin, et suis désolé de constater que vous prenez mes conviction pour des convictions "pseudos pacifistes". Je considère cela comme une attaque personnelle et je réponds de façon personnelle.

Il se trouve que dans ma famille il y a des militaires de haut rang, et que pour mon service militaire j'aurais pu sollciter une affectation valorisante pour mon parcours professionnel, tout en évitant d'aller crapahuter dans la boue. Je pouvais choisir ce confort.

Au lieu de cela, et au nom de mes "convictions pseudos-pacifistes", j'ai fait non pas un an de service militaire, mais deux ans et deux mois de service civil en tant qu'objecteur de conscience, devant interrompre mes études car les objecteurs sont dépourvus du droit à sursis.

J'ignore quelle est la propre splendeur de vos états de service qui vous donnerait la légitimété de me donner des leçons de pacifisme. Je ne suis pas resté "peinard au chaud".

D'autre part, vous apparaissez confondre le pacifisme et l'anti-militarisme. Ce sont deux choses bien dissociées. Le pacifisme consiste à orienter toutes les décisions dans le sens de la baisse d'agressivité militaire. Cela concerne aussi bien des grandes décisions stratégiques, que des micro-décisions opérationelles. C'est aussi valable pour les décisions individuelles : vos décisions et mes décisions du quotidien.

S'il s'agit par exemple de décider d'organiser un défilé lors de la fête nationale, on orientera la décision en fonction de cet objectif de baisse d'agressivité militaire.

S'il s'agit de produire des armes, on décidera de produire des armes "conventionnelles" plutôt que des armes chimiques et nucléaires.

S'il s'agit d'organiser les effectifs de l'armée, on décidera de supprimer la conscription.

En ce sens, la décision de Jacques Chirac de passer d'une armée de conscription à une armée de métier est une décision pacifiste et non une décision anti-militariste.

Nuance.

Concernant la Lybie, le retournement récent des gouvernements occidentaux en défaveur de Kadhafi doit être pris avec la plus grande prudence. Il faut tout de même garder en mémoire avant de se prononcer que Kadhafi était d'une dureté infaillible à l'égard des Frères Musulmans et du Hezbollah.

Le renversement de Kadhafi est un service objectif rendu aux islamistes.

En pratique, il est vraisemblable que les interventions aériennes directes de l'OTAN soient une maladresse coûteuse. Il faudrait que je sois dans l'Etat Major pour affirmer que l'appui logistique aux anti-Kadhafi aurait suffit.

Bombarder les civils est peu glorieux et c'est ce que notre armée a fait.

A chaque décision, le même principe doit être adopté : qu'est-ce qui va faire baisser le niveau d'agressivité militaire ?

Plus ce principe est diffusé, plus les conflits s'éteignent, plus les armées s'en tiennent à leur place de spécialistes à haut niveau de vertu qui devrait être la leur.

A mes yeux, le port des armes doit être réservé à une élite incarnant les vertus de prudence, tempérance, justice, et force. C'était le cas en Occident avant le 14° siècle ; ce n'est qu'après le 14° siècle que l'on a diffusé les conflits de masse et les massacres de masse.

Le XX° siècle, sans conteste le plus cruel et meurtrier de l'histoire du Monde, a typiquement été celui des peuples en armes. Nous reviendrons à des époques plus pacifiques lorsque l'armée aura partout retrouvé sa composition naturelle.


Fred DESCOS Ecrit:

--------------------------------------------------------------------------------
- Enfin, on peut être pour la guerre lorsqu'elle est justifiée, a minima par un mandat de l'ONU. Ce n'est pas pour autant que l'on est pour balancer des bombes nucléaires à tout-va, piéger les routes de mines anti-personnelles, torturer les prosonniers ou instaurer les camps de concentration. Dans toute chose, il convient d'éviter l'exagération et les procès d'intention.
----------------------------------------------------------------------------




Le mandat de l'ONU permet-il d'éviter de torturer les prisonniers ? La réalité vient de prouver le contraire.

Le mandat de l'ONU fait-il à tout coup baisser l'agressivité militaire et le risque d'auto-destruction de l'humanité par le feu nucléaire ? Pospns-nous la question avant de trancher. Cette question mérite au moins la réflexion.

Faut-il laisser sa conscience s'endormir s'il y a un mandat de l'ONU ?

Le pacisfisme auquel je vous invite est une exigence de conscience de tous les instants. Ce n'est pas une partie de plaisir, c'est un chemin où l'ingratitude et l'incompréhension sont les seuls compagnons fidèles.

Si vous êtes pacifiste, vous êtes condamné à offrir des pétales de roses à des braillards avinés pour seul moyen de les apaiser.

Bien cordialement.

 
 
#12 Ecrit par Sylvain JUTTEAU le 25.08.2011 - 17:19 quote
Partage :


Fred DESCOS Ecrit:

A Sylvain Jutteau,Je crois que vous faîtes dans la caricature:- D'où tenez-vous que l'armée française utilise des mines antipersonnelles. Officiellement, elle n'en utilise pas et en condamne l'usage. Si vous détenez des éléments contraires, dépéchez-vous de le signaler à un journaliste, car vous détenez un scoop qui devrait déclencher un scandale bien plus important que l'affaire DSK.


Ce week end, j'ai eu la chance d'aller en Normandie. Il y avait à Dieppe des tentes et du matériel militaire de la deuxième guerre mondiale qui étaient exposés.

Parmi ce matériel, il y avait une mitrailleuse avec refroidissement par un cicuit d'eau. Le matériel avait une allure robuste. Cette mitrailleuse a la particuliarité de d'avoir un rythem de tir très élevé.

Le passionné qui présentait cette arme disait que celle-ci était encore en activité sur le théâtre d'opération afghan, aux mains des talibans.

Aujourd'hui, la France a signé le traité contre les mines antipersonnelles, et n'en produit offciellement plus. Mais nul ne peut prétendre que les impressionnantes quantités produites par la France ont disparu par le seul fait de cette signature.

C'est pourquoi j'écris que la crainte d'être déchiqueté par une mine anti-personnelle française est légitime.

Ensuite, si vous comprennez que je prétends que l'armée française utilise aujourd'hui dans le conflit afghan des mines anti-personnel, c'est que mon propos était insuffisement clair, et je vous prie de m'en excuser.

La réalité que je déplore est que les mines anti personnelles françaises continuent de déchiqueter des innocents.

Fred DESCOS Ecrit:

- Pensez-vous sérieusement que la France aurait dû laissant les massacres se perpétrer en Côte d'Ivoire et en Lybie? Que quelques discours de vierges effarouchées à la tribune de l'ONU auraient largement suffi? Remarquez, c'est ce qu'elle fait vis-à-vis de la Chine et de la Russie, et vous allez sans doute nous démontrer tout le bien que ça procure aux tibétains et les tchéthènes. Mais on peut aussi s'en moquer et rester peinards au chaud avec des convictions pseudo-pacifistes.


Je commence par la fin, et suis désolé de constater que vous prennez mes conviction pour des convictions "pseudos pacifistes". Je considère cela comme une attaque personnelle et je réponds de façon personnelle.

Il se trouve que dans ma famille il y a des militaires de haut rang, et que pour mon service militaire j'aurais pu sollciter une affectation valorisante pour mon parcours professionnel, tout en évitant d'aller crapahuter dans la boue. Je pouvais choisir ce confort.

Au lieu de cela, et au nom de mes "convictions pseudos-pacifistes", j'ai fait non pas un an de service militaire, mais deux ans et deux mois de service civil en tant qu'objecteur de conscience, devant interrompre mes études car les objecteurs sont dépourvus du droit à sursis.

J'ignore quelle est la propre splendeur de vos états de service qui vous donnerait la légitimété de me donner des leçons de pacifisme.

D'autre part, vous apparaissez confondre le pacifisme et l'anti-militarisme. Ce sont deux choses bien dissociées. Le pacifisme consiste à orienter toutes les décisions dans le sens de la baisse d'agressivité militaire. Ce sont aussi bien des grandes décisions stratégiques, que des micro-décisions opérationelles. C'est aussi valable pour les décisions individuelles.

S'il s'agit par exemple de décider d'organiser un défilé lors de la fête nationale, on orientera la décision en fonction de cet objectif de baise d'agressivité militaire.

S'il s'agit de produire des armes, on décisdera de produire des armes "conventionnelles" plutôt que des armes chimiques et nucléaire.

S'il s'agit d'organiser les effectifs de l'armée, on décidera de supprimer la conscription.

En ce sens, la décision de Jacques Chirac de passer d'une armée de conscription à une armée de métier est une décision pacifiste et non une décision anti-militariste.

Nuance.

Concernant la Lybie, le retournement récent des gouvernements occidentaux en défaveur de Kadhafi doit être pris avec la plus grande prudence. Il faut tout de même garder en mémoire avant de se pornoncer que Kadhafi était d'une dureté infaillible à l'égard des frères musulmans et du Hezbollah.

Le renversement de Kadhafi est un service objectif rendu aux islamistes les plus durs.

En pratique, il est vraisemblable que les interventions aériennes directe de l'OTAN soient une maladresse coûteuse. Il faudrait que je sois dans l'Etat Major pour affirmer que l'appui logistique aux anti-Kadhafi, aurait suffit.

Bombarder les civils est peu glorieux et c'est ce que notre armée a fait.

A chaque décision, le même principe doit être adopté : qu'est-ce qui va faire baisser le niveau d'agressivité militaire ?

Plus ce principe est diffusé, plus les conflits s'éteignent, plus les armées s'en tiennent à leur place de spécialistes à haut niveau de vertu qui devrait être la leur.

A mes yeux, le port des armes doit être réservé à une élite incarnant les vertus de prudence, tempérance, justice, et force. C'était le cas en Occident avant le 14° siècle ; ce n'est qu'après le 14° siècle que l'on a diffusé les conflits de masse et les massacres de masse.

Le XX° siècle, sans conteste le plus cruel et meurtrier de l'histore du Monde, a typiquement été celui des peuples en armes. Nous reviendrons à des époques plus pacifique lorsque l'armée aura partout retrouvé sa composition naturelle.

Fred DESCOS Ecrit:

- Enfin, on peut être pour la guerre lorsqu'elle est justifiée, a minima par un mandat de l'ONU. Ce n'est pas pour autant que l'on est pour balancer des bombes nucléaires à tout-va, piéger les routes de mines anti-personnelles, torturer les prosonniers ou instaurer les camps de concentration. Dans toute chose, il convient d'éviter l'exagération et les procès d'intention.


Le mandat de l'ONU permet-il d'éviter de torturer les prisonniers ? La réalité vient de prouver le contraire.

Le mandat de l'ONU fait-il à tout coup baisser l'agressivité militaire et le risque d'auto-destruction de l'humanité par le feu nucléaire ?

Faut-il laisser sa conscience s'endormir s'il y a un mandat de l'ONU ?

Le pacisfisme auquel je vous invite est une exigence de conscience de tous les instants. Ce n'est pas une partie de plaisir, c'est un chemin où l'ingratitude et l'incompréhension sont les seuls compagnons fidèles.

Si vous êtes pacifiste, vous êtes condamné à offrir des pétales de roses à des braillards avinés pour seul moyen de les apaiser.

Bien cordialement.

 
 
#11 Ecrit par Fred DESCOS le 25.08.2011 - 13:45 quote
Partage :


A Sylvain Jutteau,

Je crois que vous faîtes dans la caricature:

- D'où tenez-vous que l'armée française utilise des mines antipersonnelles. Officiellement, elle n'en utilise pas et en condamne l'usage. Si vous détenez des éléments contraires, dépéchez-vous de le signaler à un journaliste, car vous détenez un scoop qui devrait déclencher un scandale bien plus important que l'affaire DSK.

- Pensez-vous sérieusement que la France aurait dû laissant les massacres se perpétrer en Côte d'Ivoire et en Lybie? Que quelques discours de vierges effarouchées à la tribune de l'ONU auraient largement suffi? Remarquez, c'est ce qu'elle fait vis-à-vis de la Chine et de la Russie, et vous allez sans doute nous démontrer tout le bien que ça procure aux tibétains et les tchéthènes. Mais on peut aussi s'en moquer et rester peinards au chaud avec des convictions pseudo-pacifistes.

- Enfin, on peut être pour la guerre lorsqu'elle est justifiée, a minima par un mandat de l'ONU. Ce n'est pas pour autant que l'on est pour balancer des bombes nucléaires à tout-va, piéger les routes de mines anti-personnelles, torturer les prosonniers ou instaurer les camps de concentration. Dans toute chose, il convient d'éviter l'exagération et les procès d'intention.

 
 
#10 Ecrit par Sylvain JUTTEAU le 21.08.2011 - 23:44 quote
Partage :


@ Republica

Vous montrez par votre remarque que vous n'avez pas regardé le site de "Global Zero" dont j'ai mis le lien en commentaire #2. Vous préférez une formule plutôt que de vous intéresser au sujet.

Est-ce que cela donne du crédit à votre texte sur le défilé militaire ? Chacun saura le mesurer.

Dommage.

Cordialement.

 
 
#9 Ecrit par Sylvain JUTTEAU le 21.08.2011 - 23:41 quote
Partage :


@ Republica

Vous montrez par votre remarque que vous n'avez pas regardé le site de "Global Zero" dont j'ai mis le lien en commentaire #2. Vous préférez un formule plutôt que de vous intéresser au sujet.

Est-ce que cela donne du crédit à votre texte sur le défilié militaire ? Chacun saura le mesurer.

Dommage.

Cordialement.

 
 
#8 Ecrit par republica le 19.08.2011 - 19:43 quote
Partage :


Je pense que les pacifistes ont beaucoup de mérite et d'utilité... à condition qu'ils agissent aussi auprès des Etats totalitaires. Souvenez-vous : "les missiles sont à l'est, les pacifistes sont à l'ouest".

Désarmer les démocraties sans contrepartie me semble suicidaire. Reconnaissez que la dissuasion nucléaire nous a évité des guerres. Alors jeter l'armement nucléiare des démocraties sans s'assurer que d'autres ne les ont pas...

 
 
#7 Ecrit par Sylvain JUTTEAU le 19.08.2011 - 17:54 quote
Partage :


republica Ecrit:

@Sylvain Jutteau. Votre assurance me fait froid dans le dos.Que pensez-vous de la responsabilité des pacifistes dans le déclenchement de la 2nde guerre mondiale ? la reculade de Munich a-t-elle vraiment eu une "force indépassable" ?


D'abord, j'espère que nous trouverons beaucoup de points d'accord, car je crois que -au delà de cette question historique de Munich- le sujet est fondamental.

A propos de Munich, il faut rappeler que la définition du Lebensraum - l'espace vital considéré nécessaire aux aryens - a été théorisée par Ratzel à la fin du XIX° siècle, et reprise par les socialistes nationaux allemands, bien avant les événements de Munich.

L'élan d'agressivité guerrière cristallisée dans la théorie du Lebensraum est bien le courant historique fondamental. Munich est une lâcheté qui se positionne par rapport à ce courant fondamental, et non l'inverse.

Mon propos au sujet de la guerre est qu'elle est détestable, et que tout doit être fait pour l'éviter. Munich a été tout sauf un moyen d'éviter la guerre, et la suite l'a prouvé.

Vous me demandez quelle est la part de responsabilité des pacifistes dans le déclenchement de la deuxième guerre mondiale... Je vous réponds que leur responsabilité est d'avoir été trop faibles en nombre et en force de conviction. Si votre propos est de sous-entendre que la lâcheté de Munich est le fait des pacifistes, je vous réponds que l'on a classé un peu vite les lâches comme étant des pacifistes. A mes yeux, un pacifiste doit cultiver la force. Diriez-vous que Luther King est un faible ou un lâche ?

Mais revenons à aujourd'hui.

Aujourd'hui, à défaut de pouvoir éviter la guerre à tout coup, nous pouvons agir tout de suite pour que la nature, la fréquence, et l'étendue de la guerre soient tempérés.

Par exemple, si le tueur de Norvège, le dénommé "Breivik", était armé d'un simple couteau, il aurait - avec un niveau d'agressivité identique - tué dix fois moins d'individus.

A plus grande échelle, les armes sont un démultiplicateur des effets de l'agressivité. Il est d'ailleurs utile de savoir que les armes nucléaires encore en veille opérationnelle permettent de détruire 40 fois la vie sur Terre. On peut prendre conscience de cette absurdité, ou s'endormir servilement en attendant la suite.

De façon plus précise, mon point de vue est que le risque généré par la dissémination des armes nucléaires apparait supérieur aux avantages de la doctrine de la "MAD", la "Mutual Assured Destruction". D'ailleurs, les pacifistes de longue date sont en train d'être rejoints par des militaires de haut rang dans la défense de ce point de vue, et dans l'action diplomatique correspondante.

Nous en sommes à un tournant, et je crois que ce tournant est plus vital que tous les moulinets de bras faits par exemple au sujet de l'"effet de serre".

C'est à chacun de réfléchir à ses choix. C'est à chacun de déterminer en son âme et conscience si l'organisation de défilés militaires est favorable ou dévavorable à la réduction de l'étendue, de la nature et de la fréquence de la guerre.

Pour ma part, je ne peux me résoudre à cette servilité à l'égard de la pensée unique qui accepte l'idée de ce défilé. Eva Joly est une conscience, à l'identique de ce qu'elle a été en matière financière.

A mes yeux, ce défilé a un objectif de communication à destination des masses. Je rêve d'un monde où chacun accepte de se poser la question de l'objectif de communication ainsi recherché. A moins que la masse ne soit incapable de se poser cette question, ce qui pose au fond le sujet de la pertinence du suffrage universel direct (gardons en mémoire que les plus grands dictateurs du XX° siècle ont tous utilisé le suffrage universel pour accéder au pouvoir, et commettre leurs horreurs).



Bien cordialement.



 
 
#6 Ecrit par republica le 19.08.2011 - 09:51 quote
Partage :


@Sylvain Juteau
Votre assurance me foit froid dans le dos.
Que pensez-vous de la responsabilité des pacifistes dans le déclenchement de la 2nde guerre mondiale ? la reculade de Munich a-t-elle vraiment eu une "force indépassable" ?
Croyez-vous vraiment que l'union soviétique serait tombée s'il n'y avait pas eu à un moment un force armée comparable en face d'eux ? et qu'il n'y a pas eu "une goutte de sang versé" ?
Pour ce qui est des corps déchiquetés, à ce stade il s'agit aussi de ceux des soldats français, par des dispositifs artisanaux et non des mines françaises.
Quand aux mines anti-personnel, je suis d'acccord avec vous et me réjouis que la France ait signé le traité d'Ottawa sur les mines anti-personnel et d'Oslo sur les bombes à sous-munition.
Le fait de penser qu'un pays doit être en état de se défendre pour éviter la guerre et rester libre n'exclut pas de militer activement au sein de l'association Handicap international.
http://www.handicap-international.fr/je-minforme/index.html

@Fred Descos
Oui naturellement, Eva Joly a le droit de dire ce qu'elle pense et de ne pas respecter l'histoire collective du peuple français. Mais pas ensuite de s'afficher en victime en s'offusquant qu'on le lui reproche.

 
 
#5 Ecrit par Sylvain JUTTEAU le 09.08.2011 - 13:40 quote
Partage :


Erratum

En commentaire #3, "au lendemain de la première Guerre Mondiale", au lieu de "deuxième"

 
 
#4 Ecrit par Sylvain JUTTEAU le 09.08.2011 - 02:15 quote
Partage :


La France profonde, c'est aussi Louis Lecoin :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Lecoin

 
 
#3 Ecrit par Sylvain JUTTEAU le 09.08.2011 - 02:10 quote
Partage :


Dans la "France des régions et des bourgades" dont vous parlez, est né au lendemain de la seconde Guerre Mondiale un mouvement d'écoeurement profond à l'égard de la guerre de masse, et sont apparus sur les places des villages des "monuments aux morts pacifistes", exprimant non pas la gloire des morts pour la patrie, mais le rejet de la guerre.

A Paris, proche de l'élite politico-admnistrative, nul monument de ce type n'est apparu :

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5b/Monument_aux_morts_d%27Equeurdreville.jpeg



Oui, c'est aussi cela l'histoire de la France.

Bien à vous.

 
 
#2 Ecrit par Sylvain JUTTEAU le 09.08.2011 - 01:51 quote
Partage :


@ Republica

Le défilé militaire participe d'une communication qui a pour objet de faire considérer comme normal l'emploi des troupes dans un territoire étranger, alors même que notre territoire n'est pas menacé.

L'armée est honorée comme un instrument normal au service du pouvoir civil. Il est par exemple "normal" que le pouvoir civil décide d'envoyer des militaires en Afghanistan. Leur présence est légitimée par un honneur tout particulier qui leur est rendu lors du défilé.

Mais si nous redonnions un perspective pratique à ces principes ?

Aujourd'hui, une femme afghane peut se poser légitimement la question suivante : mon fils va-t'il être déchiqueté par une mine anti personnelle française ?

N'est-ce pas cette femme dont vous prétendriez par ailleurs défendre les droits ?

Et, de grâce, ne m'accusez pas de faire des raccourcis pour servir une réthorique, car ces questions sont des questions immédiates et factuelles. On ne peut y échapper par une pirouette verbale.

S'il s'agit de défendre une idée de la position des femmes par exemple, que ne combatrions-nous pas avec des moyens de contre-propagande plutôt qu'avec des armes destinées à déchiqueter les corps innocents. Au nom de quoi sommes nous fondés à faire monter en intensité guerrière un conflit de civilisation qui nous oppose ?

Rappelons-nous simplement que le socialisme soviétique a été détruit sans une goutte de sang versé, nonobstant l'immensité de son arsenal nucléaire. Qui aurait pu débarasser - par les armes - ces peuples du funeste socialisme ?

Faut-il à ce point dédaigner le choix du pacifisme d'Eva Joly fait par les militants écologistes ? Ce dédain me parait manifester l'ignorance que le pacifisme ainsi exprimé par Eva Joly a des racines historiques profondes en France. Ce dédain me parait aussi manifester l'ignorance que les moyens pacifiques ont une force indépassable, ainsi que la chute du socialisme soviétique l'a montré.

Votre morgue me fait froid dans le dos.

Je cherche secours auprès de Tite-Live, qui disait que "Mieux vaut la paix certaine que la victoire espérée. "

Enfin, je prends la liberté de vous inviter à vous pencher sur le travail de l'association internationale suivante, qui regroupe entre autres Desmond Tutu, Gro Harlem Brundtland, Zbigniew Brzezinski, Fernando H. Cardoso, Jimmy Carter, Massimo D'Alema, Hans-Dietrich Genscher, Mikhail Gorbachev,Danielle Mitterrand, David Owen, Mary Robinson, Michel Rocard, Javier Solana, ainsi que quelques sommités militaires de tous les continents :

http://www.globalzero.org/fr

A la lumière de leur travail, continuerez-vous de croire au plus profond de vous-même que l'intention qui préside aux défilés militaires est incontestablement saine et juste ?

Je crois que la force est une vertu, et que la force des armes est une lâcheté. Il est honteux de glorifier la force des armes.

Je vous envoie une bombe d'amour.

Bien cordialement.

 
 
#1 Ecrit par Fred DESCOS le 08.08.2011 - 14:01 quote
Partage :


Oui, enfin elle a le droit de dire ce qu'elle pense même si c'est idiot.

C'est son droit de ne pas respecter l'histoire collective du peuple français, et d'en proposer une autre. Et c'est aux autres candidats d'y adhérer ou de s'y opposer calmement.

Après, on pourra toujours se demander à quoi jouent les écologistes à massacrer systématiquement aux présidentielles la vague crédibilité qu'ils croient gagner aux élections intermédiaires. Mais c'est leur problème.

 
 
Votre commentaire
Nom:
Email:
Site web:
Code de sécurité
IP: 207.241.237.229
Options: • HTML activé • BBCode activé; • Smileys activés
Le dessin de Biassu

Voir tous les dessins

Dernière Vidéo
Voir toutes nos vidéos

Recherche



Articles par Auteurs


Partenaires