Newsletter
Inscrivez-vous à la Newsletter

Adresse mail:




Vos Commentaires
Ecrit par Sylvain JUTTEAU
La charia en Lybie est désormais envisagée officiellement comme la première source de la législation. Voilà la version française du projet publié par le Conseil National de Transition de Lybie : [...

Ecrit par Ch. Romain
Superbe billet, plein de bon sens, de nuance et d'équilibre. Bravo !

Ecrit par Sylvain JUTTEAU
[quote=republica]Peut-on vraiment décrire tous les cas de détresse en deux alinea ? Prend-on vraiment une décision d'avortement comme une décision de suivre un régime ? N'en reste-t-il pas toujours qu...

Ecrit par Sylvain JUTTEAU
@ Jean Pierre Benais Merci pour ce texte ! Je vous propose aussi d'intégrer dans ce bilan le fait que la modification de TVA est un changement des règles du jeu, ce qui perturbe les prévisions....

Ecrit par Sylvain JUTTEAU
@Christian Romain Oui, oui, c'est tout à fait vrai. On peut déduire des chiffres qu'il présente qu'il voulait parler de "service de la dette", et non pas de "charge de la dette". Je me range à votr...



Nos Débats
Voir tous nos Débats

Téléchargements
Voir tous les fichiers

BlogRoll


-> Revenir à la page d'accueil



Chronique de la fin du monde
Catégorie(s) : Pigeonnier du dimanche

iJe n’aime pas l’islam. Ni aucune religion, d’ailleurs !


Peut-être cette impression, toujours présente, qu’elles ne sont qu’idéologies, monstres immobiles cherchant à expliquer un monde désespérément changeant.


Peut-être cette idée que l’adoption d’une vérité absolue, ou d’une autre, ne dépend au final que de notre lieu de naissance.


Surement ce principe, trop cartésien pour être complètement faux, que la vérité n’est qu’une notion relative et mouvante dans le temps et dans l’espace.


Surement cette humilité, ancrée au fond de mes os, me susurrant au creux de ma conscience que je ne détiens probablement pas la moindre parcelle de vérité sur le monde et sur les Hommes.


            Pour tout cela, et pour d’autres choses encore, comment considérer cette poursuite désespérée de toute une droite contre l’islam, ce prisme chrétien sur le dogme musulman ? Comment bannir ce communautarisme forcené d’une gauche frileuse à l’union des Hommes et des peuples, malgré des apparences de bonnes pensées ? Comment ne pas se méfier rageusement d’un islamisme galopant, cherchant par le texte à supprimer toute autre forme d’opinions, à s’inscrire en politique comme l’on professe une foi ?


« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire. »


Voilà une phrase pleine de bon sens que la République devrait faire sienne, et l’ensemble des citoyens avec elle.


La Vérité… Un terme souvent repris par ces hordes de cuistres qui, par des paroles rassurantes pour certains, effrayantes pour les autres, ne veulent en définitif que leur lot de pouvoir et de domination. Si chacun se bat pour les siens sans penser à son voisin, la pente glissante de la division nous mènera au totalitarisme idéologique, au bannissement de toute pensée critique, à la mort lente de la liberté.


Restons unis, citoyens, de droite, de gauche, chrétiens, musulmans, athées, de France et d’ailleurs, contre les charognards et les profiteurs. N’oublions pas le mot fraternité inscrit au fronton de notre Etat.


Engagez-vous !                                               


Samuel ATLANI

Liens: n/a
Rédigée par Samuel ATLANI - 12.05.2011 - 09:30
Partagez-le : 


Commentaires



Cliquez-ici pour poster un commentaire


Ordre: Sort ascending   
#1 Ecrit par Christian le 18.04.2011 - 01:01 quote
Partage :


Oh, Samuel, merci de laisser Descartes en-dehors de ton relativisme germanopratin ! Descartes n'aurait certainement pas souscrit à l'idée que "a vérité n’est qu’une notion relative et mouvante dans le temps et dans l’espace". Au contraire, tout en opposant la notion de "vérité" à celle "d'opinion", Descartes a tendu tout son effort intellectuel vers la recherche de la vérité, soit mathématique, soit philosophique (par la pratique systématique du doute - voir les "Méditations métaphysiques") et s'oppose très clairement au sceptiques en ne faisant du doute qu'un moment vers la connaissance. Il écrit en 1644 : "Le souverain bien considéré par la raison naturelle, sans la lumière de la foi, n'est autre chose que la connaissance de la vérité par ses premières causes" (Préface des "Principes de la philosophie). Donc, pour Descartes, il y a bien des vérités absolues, et il s'inscrit par là dans la tradition platonicienne. Merci donc de ne pas en faire un apôtre du relativisme à la Wittgenstein !

 
 
Votre commentaire
Nom:
Email:
Site web:
Code de sécurité
IP: 207.241.237.229
Options: • HTML activé • BBCode activé; • Smileys activés
Le dessin de Biassu

Voir tous les dessins

Dernière Vidéo
Voir toutes nos vidéos

Recherche



Articles par Auteurs


Partenaires